ASOCIACIÓN LATINA PARA EL ANÁLISIS DE LOS SISTEMAS DE SALUD

Atelier: Approches et perspectives concernant la culture de la sécurité des patients

31/05/2019

Compte rendu Atelier ALASS
«Approches et perspectives concernant la culture de la sécurité des patients»
31 mai 2019 Craiova (Roumanie)

Un atelier ALASS ayant pour thème la culture de la sécurité des patients/usagers du système de soins a été organisé à l’Université de Médecine et Pharmacie de Craiova (Roumanie), le dernier 31 mai 2019. L’atelier a été réalisé avec la contribution du corps enseignant de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’U.M.P. de Craiova et l’Association Roumaine de Santé Publique et Management Sanitaire, représentée par son président, le Dr Bogdan Pana.

L’ouverture des travaux a été effectuée par le vice-doyen de l’U.M.P. de Craiova, le Prof. Dr Tudor-Adrian Bălșeanu qui a illustré et souligné les efforts du corps enseignant pour assurer un haut niveau de la qualité de l’enseignement dans différents secteurs y compris la sécurité des patients et a donné la bienvenue aux participants de l’étranger.

Des professionnels de la santé de trois pays latins ont participé à l’atelier ALASS, à-savoir: la Roumanie (11 participants de Craiova, de Bucarest et de Galati), la République de Moldavie (3 participants de Chisinau) et l’Italie (1 participant de Bergame). Parmi les participants il y avait des professionnels du système de santé, un risk manager, des managers hospitaliers et personnel enseignant universitaire. Neuf participants ont adhéré à l’ALASS en tant que membres individuels, dont cinq sont devenu de nouveaux membres et les autres ont renouvelé leurs inscription annuelle à l’association.

La première partie de l’atelier a été dédiée à l’illustration et à la discussion des résultats de plusieurs études originales ou projets réalisés en Italie et Roumanie, visant le secteur de la prévention, les soins hospitaliers et les soins tertiaires.

Les principaux objectifs des travaux présentés étaient:

• Identification des aspects critiques (et des facteurs qui y ont contribué) concernant la gestion des maladies transmissibles en collectivité d’enfants (école), l’implémentation d’actions correctives et d’évaluation de leur efficacité. (projet de Risk Management du Département d’Hygiène et Prévention Sanitaire – ATS Bergame);
• Évaluation de l’image des organisations d’un point de vue de la sécurité des patients dans la presse (recherche effectuée par les enseignants de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’U.M.P. “Carol Davila” de Bucarest);
• analyse des événements indésirables déclarés par le personnel hospitalier (recherche effectuée par les enseignants de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’UMP de Craiova);
• identification d’aspects critiques concernant la prévention et le contrôle des infections associées aux soins dans les résidences médicalisées (projet de Risk Management – ATS Bergamo)

Les méthodologies d’indentification et d’analyse des risques pour les patients/usagers étaient très variées, à- savoir: audit organisationnel basé sur l’analyse des risques, analyse des composantes narratives basée sur un échantillon de presse, incient reporting, check-list logistique-organisationnel.

Parmi les principaux résultats et conclusions des recherches présentées, nous pouvons citer les suivants:

• Les principaux aspects critiques qui facilitent la diffusion des maladies transmissibles dans les collectivités d’enfants, identifiées dans le projet du Département d’Hygiène et Prévention Sanitaire de l’ATS Bergame sont: le retard/l’omission de la notification de la maladie transmissible par le médecin qui l’a diagnostiquée; la collaboration déficitaire du personnel sanitaire avec la famille ou avec le personnel de l’école ou entre les membres du personnel sanitaire, la diffusion insuffisante de certains comportements à efficacité démontrée pour prévenir les maladies transmissibles come par exemple l’habitude des élèves de se laver correctement les mains. Pour remédier les aspects critiques un plan d’amélioration a été envisagé, lequel a été doté d’indicateurs à moyen et long-terme.
• Les causes citées le plus souvent dans les articles de presse négatives sur la sécurité des patients, conformément à l’étude effectuée par l’U.M.P. «Carol Davila» de Bucarest, sont les causes concernant l’individu (à-savoir le comportement et la performance individuelle et l’éducation du patient), tandis que les causes concernant le système et autres catégories de causes sont citées moins fréquemment dans la presse. La presse est un moyen pour important pour l’image des organisations de santé à l’extérieur et a une influence indiscutable sur la perception de la sécurité des patients dans les respectives institutions. L’implémentation de mécanismes de gestion et de contrôle de la sécurité des patients est essentielle pour le développement organisationnel.
• Les principaux événements indésirables enregistrés dans le système de déclaration spontanée et volontaire des incidents adopté en 2017 dans un hôpital monobloc, à travers la collaboration avec l’U.M.P. de Craiova, étaient les chutes et les disfonctionnements techniques des dispositifs et des équipements médicaux. Le nombre des événements déclarés est extrêmement bas et sa tendance temporelle est en diminution, en absence d’un fort développement de la culture de la sécurité des patients chez le personnel. Une culture de la sécurité des patients mieux développée encouragerait la déclaration spontanée des événements grâce à un plus haut degré de sensibilisation du personnel en ce qui concerne l’importance de la déclaration des événements pour prévenir le risque dans l’avenir.
• La diffusion des systèmes de surveillance des infections associées aux soins, du lavage des mains, de la prescription et consommation d’antibiotiques d’une part, et des protocoles pour la gestion des personnes avec SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méticilline) ou de l’antibiothérapie empirique d’autre part, sont quelques uns des aspects critiques qui devraient être améliorés dans les résidences médicalisées à Bergame, selon une étude au niveau local. La formation du personnel est une des mesures identifiées pour corriger les aspects critiques mentionnés.

Les travaux de la seconde partie de l’atelier ont eu pour méthodologie l’analyse de la littérature de spécialité (reviews) et/ou l’étude de cas, dont le but était de souligner:

• l’importance de la communication avec le patient
• l’importance de la déclaration des événements indésirables pour augmenter la qualité des services de santé
• certains aspects de la sécurité des patients dans le secteur de l’obstétrique et de la gynécologie
• les risques associés aux technologies médicales
• les événements indésirables associées à l’utilisation de la thérapie psychiatrique

Le dernier travail présenté à l’atelier était celui des participants de la République de Moldavie, lequel a passé en revue les principales initiatives et projets en matière de risk management déroulées ces dernières années au niveau national dans ce pays, en soulignant le besoin d’agir fermement pour améliorer les résultats et de soutenir davantage les échanges et les collaborations internationales à travers le réseau de l’ALASS.

Perspective

Certains participants ont manifesté leur intérêt et disponibilité pour réaliser, sous le patronage de l’ALASS une étude multicentrique pour mesurer la culture de la sécurité des patients dans les hôpitaux de Roumanie et/ou République de Moldavie et la comparaison des résultats utilisant la version en roumain du questionnaire USA HSOPS. Ce dernier a été validé dans le cadre du projet IRIS-1, coordonné par ATS (ex ASL) Bergame et réalisé avec le patronage de l’ALASS en 2013-2016. Cette étude peut être réalisée de manière indépendante ou bien comme activité dans un nouvel projet IRIS-2. Dans cette dernière hypothèse, une des finalités du projets pourrait être aussi l’expérimentation et la validation d’un outil de mesure de la culture de la sécurité des patients dans les institutions extra hospitalières comme par exemple la médecine de famille ou les résidences médicalisées.

Dr Carmen Tereanu, membre du Comité exécutif de l’ALASS
Prof. Dr Mugurel Stefan Ghelase, U.M.P. Craiova (Roumanie), membre ALASS


Version roumaine

Raport Atelier ALASS
,,Abordari si perspective privind cultura sigurantei pacientilor”
31 mai 2019 Craiova, Romania

In data de 31 mai 2019 a avut loc la Universitatea de Medicina si Farmacie din Craiova (Romania) un atelier de lucru propus si promovat de Asociatia Latina pentru Analiza Sistemelor de Sanatate (www.alass.org), avand ca tema cultura sigurantei pacientilor/utilizatorilor. Pe langa cadrele didactice ale Catedrei de Sanatate Publica si Management Sanitar a U.M.F. Craiova, au colaborat la organizarea evenimentului Asociatia Romana de Sanatate Publica si Management Sanitar (ARSPMS), reprezentata de Dr Bogdan Pana, presedinte.

Lucrarile au fost deschise de prodecanul U.M.F, Prof. Dr. Tudor-Adrian Bălșeanu. Acesta a ilustrat si subliniat efortul depus de cadrele didactice pentru a asigura un nivel cat mai inalt al calitatii invatamantului privind o serie de aspecte, inclusiv siguranta pacientilor, si a urat bun-venit participantilor din strainatate.

La atelierul ALASS au participat profesionisti din trei tari de limba latina, si anume Romania (11 participanti de la Craiova, Bucuresti si Galati), Republica Moldova (3 participanti din Chisinau) si Italia (1 participant din Bergamo). Printre participanti se aflau profesionisti din sistemul de sanatate, un risk manager, manageri de spital si cadre didactice universitare. Noua participanti au aderat la ALASS ca membri individuali. Cinci dintre acestia au devenit noi membri iar restul si-au reinnoit inscrierea anuala, fiind deja membri ai asociatiei de mai multi ani.

Prima parte a atelierului a fost dedicata ilustrarii si discutarii rezultatelor unor cercetari ad hoc sau proiecte realizate in Italia si Romania, care au avut ca obiect sectorul de preventie, sectorul spitalicesc si sectorul tertiar, al centrelor medico-sociale.

Printre obiectivele lucrarilor se pot enumera:

• Identificarea aspectelor carente si a factorilor contribuenti privind gestionarea bolilor transmisibile in colectivitatile scolare, implementarea unor actiuni corective si evaluarea eficacitatii acestora (proiect de Risk Management al Departamentului de Igiena si Preventie Sanitara – Agentia de Tutela a Sanatatii Bergamo);
• Evaluarea imaginii organizatiilor din punct de vedere al sigurantei pacientilor in mass-media (cercetare efectuata de cadre didactice ale Catedrei de Sanatate Publica si Management Sanitar a UMF “Carol Davila” Bucuresti);
• Analizarea evenimentelor adverse semnalate de catre personalul spitalicesc (cercetare efectuata de cadre didactice ale Catedrei de Sanatate Publica si Management Sanitar a U.M.F. Craiova);
• Identificarea unor aspecte carente privind prevenirea si controlul infectiilor asociate ingrijirilor in centrele medico-sociale (proiect de Risk Management – Agentia de Tutela a Sanatatii Bergamo)

Metodologiile de identificare si analiza a riscurilor pentru pacienti/utilizatori au fost dintre cele mai variate, si anume: audit organizational bazat pe analiza riscurilor, analiza compnentelor narative pe un esantion de presa, incient reporting, lista de verificare logistico-organizationala.

Printre principalele rezultate/concluzii ale cercetarilor prezentate se pot enumera:

• Principalele aspecte critice care favorizeaza raspandirea bolilor infectioase in colectivitatea scolara, identificate in cadrul proiectului Departamentului de Igiena si Preventie Sanitara al ATS Bergamo, sunt: intarzierea/omiterea notificarii la ATS a bolii infectioase de catre medicul care a diagnosticat-o; colaborarea deficitara cu familia/personalul scolii sau intre lucratorii sanitari; raspandirea insuficienta a unor comportamente cu eficacitate demonstrata pentru prevenirea bolilor infectioase cum ar fi de exemplu deprinderea elevilor de a se spala pe maini in mod corect. Pentru a corecta aspectele critice a fost elaborat un plan de imbunatatire, prevazut cu indicatori pe termen mediu si lung.
• Cele mai frecvente cauze care se regasesc in articolele de presa negative privind siguranta pacientului, conform studiului efectuat de UMF „Carol Davila” – Bucuresti in Romania, sunt cauzele legate de individ (care se refera la comportamentul si performanta personalului si la educatia pacientului), in timp ce cauzele legate de sistem si alte categorii de cauze se regasesc in presa cu o frecventa mai mica. Mass media reprezinta un mijloc de vehiculare important pentru imaginea organizatiilor de sanatate in exterior si influenteaza indiscutabil perceptia asupra sigurantei in institutiile respective. Implementarea unor mecanisme de management si control al sigurantei pacientilor este esentiala pentru dezvoltarea organizationala.
• Principalele evenimente adverse inregistrate in sistemul de declarare spontana si voluntara a incidentelor introdus in 2017 intr-un spital monobloc din Craiov, cu colaborarea U.M.F. Craiova, erau caderile si defectiunile tehnice ale dispozitivelor si echipamentului medical. Numarul semnalarilor este estrem de redus iar tendinta temporala a scazut in mod semnificativ, in absenta dezvoltarii nivelului de cultura a lucratorilor privind siguranta pacientilor. O cultura a sigurantei mai bine dezvoltata ar incuraja semnalarile, datorita unui grad de sensibilizare mai inalt al personalului privind importanta acestora pentru prevenirea riscului pe viitor.
• Raspandirea insuficienta a sistemelor de supraveghere a infectiilor asociate cu ingrijirile, a spalarii mainilor, a prescrierii si consumului de antibiotice, pe de-o parte si a protocoalelor pentru gestionarea persoanelor cu MRSA (stafilococ auriu rezistent la meticilina) sau a antibioticoterapiei empirice pe de alta parte, sunt unele dintre aspectele critice care ar trebui imbunatatite in centrele medico-sociale din Bergamo, corespunzator unui studiu ATS la nivel local. Pentru corectarea aspetelor critice s-a optat pentru intensificarea formarii si instruirii personalului.

Lucrarile din a doua parte a atelierului au avut ca metodologie analiza literaturii de specialitate (reviews) si/sau analiza de caz, avand ca focus:

• importanta comunicarii cu pacientul
• importanta semnalarii evenimentelor adverse pentru cresterea calitatii serviciilor sanitare
• unele aspecte ale sigurantei pacientilor in obstetrica si ginecologie
• riscurile asociate cu unele tehnologii medicale
• evenimentele adverse asociate utilizarii terapiei psihiatrice

Atelierul s-a incheiat cu lucrarea participantilor din Republica Moldova care a trecut in revista principalele initiative si proiecte in materie de risk management derulate in ultimii ani la nivel national in aceasta tara, subliniind necesitatea unor actiuni ferme pentru imbunatatirea rezultatelor, bazate, in masura in care este posibil, pe schimburi si colaborari la nivel international.

Perspective

Unii parteicipanti au manifestat interes si disponibilitate de a conduce, sub egida ALASS, un studiu multicentric pentru masurarea culturii sigurantei pacientilor in spitalele din Romania si/sau Rep. Moldova si compararea rezultatelor utilizand versiunea in limba romana a chestionarului american Hospital Survey of Patient Safety (HSOPS). Acesta a fost validat in cadrul proiectului IRIS-1, coordonat de ATS (ex ASL) Bergamo cu patronajul ALASS in 2013-2016. Studiul poate fi realizat independent sau ca activitate intr-un eventual nou proiect IRIS-2. Ca finalitate a proiectului ar putea fi inclusa si experimentarea si validarea unui instrument de masurare a culturii sigurantei pacientilor in structuri extra-spitalicesti (cabinetele de medicina de familie sau centrele medico-sociale).

Dr Carmen Tereanu, membru in Comitetul executiv al ALASS
Prof. Dr Mugurel Stefan Ghelase, U.M.F. Craiova (Romania), membru ALASS


Galerie de photos de l’atelier

Atelier – 31 mai 2019, Craiova

 Téléchargez le programme en roumain