ASOCIACIÓN LATINA PARA EL ANÁLISIS DE LOS SISTEMAS DE SALUD

PALASS 3 > Questioni aperte sul diritto alla salute

Questioni aperte sul diritto alla salute. Spunti da due Paesi di lingua latina

ISBN 978-88-255-2708-7
I edizione: luglio 2019

 

Il confronto fra sistemi sanitari è sempre interessante e lo è ancor più quando essi sono incardinati all’interno di moderni impianti di welfare operanti da decenni: si rendono possibili, infatti, anche stimolanti riflessioni sulle scelte politiche alla base del funzionamento dei sistemi sanitar

Il libro raccoglie gli studi di matrice giuridica frutto di comparazione e dibattito maturati nell’ambito di eventi scientifici creati in seno all’ALASS a cui hanno partecipato studiosi francesi e italiani di diverse discipline con l’intento di dare un contributo sui possibili sviluppi nella sanità e nel diritto alla salute dei prossimi anni.

Gli autori dei saggi presenti in questo Volume non solo affrontano argomenti come l’efficienza, la solidarietà, la selettività, l’innovazione dei sistemi sanitari dall’angolazione del rispettivo Paese e secondo la propria sensibilità scientifica ma danno una chiave di lettura a quei dati sui sistemi sanitari italiano e francese che ormai periodicamente vengono pubblicati in report di grande importanza sia a livello europeo che internazionale e che certificano le buone prestazioni dei due sistemi, collocandoli fra i migliori al mondo.

Curatori

Monica De Angelis
Professore associato di Diritto amministrativo, Università Politecnica delle Marche, Presidente ALASS e Direttrice Collana PALASS-Italia

Contributi di

Dominique Breillat, Marta Cerioni, Monica De Angelis, Florence Faberon, Claire Marliac, Bianca Maria Orciani, Federica Rassu.

→ Scaricare l’Indice e l’Introduzione

 

Direitos Humanos, Migração e Serviço Social foram temas de mesa-redonda na UFPI

Aconteceu na tarde da última segunda-feira (12), no auditório Noé Mendes, no Centro de Ciências Humanas e Letras (CCHL), a mesa-redonda “Direitos Humanos, Migração e Serviço Social: desafio histórico”. O evento foi realizado pelo Programa de Pós-Graduação em Políticas Públicas e Departamento de Serviço Social da Universidade Federal do Piauí.

Durante videoconferência, a Profa. Dra. Jenny González Muñoz, da Universidade Pedagógica Experimental Libertador e Instituto Pedagógico de Caracas, Venezuela, discorreu sobre “Warao: a gente da água” e falou da felicidade de participar do evento. “Fico muito grata com vocês. Gostaria de ter estado em pessoa, mas logo vamos ter tempo. Fico também muito grata pelo interesse e apoio para nossos irmãos warao”.

Além da palestra com a participação da Profa. Dra. Jenny González Muñoz, outras duas temáticas sobre direitos humanos e fluxo migratório foram discutidas pelas: AS-Mestre Janaína Mapurunga Bezerra de Miranda, a Assistente Social Fernanda Soares Sousa e a Profa. Dra. Edna Maria Goulart Joazeiro.

CALASS 2019 – Activités sociales

1) Vendredi 23 août – 19h00 • Repas de gala – Bistrot La Fabrique –

3619 Rue Saint-Denis, Montréal, QC H2X 3L6
Station de métro Sherbrooke

Entrée :
Terrine niçoise : thon confit, tomate, artichaut, œuf, basilic, olive, mayo, OU
Mi-figue, mi-raisin : couscous israélien, figue, raisin, fenouil, mangue, pomme, banane séchée, menthe, coriandre, pignon de pin, OU
Haricot vert, tomate confite, concombre, amande, croûton, pomme, vinaigrette balsamique et truffe.
Plat principal :
Risotto de tomate, poireau, salade de tomate cerise, pois sucré, mozzarella, olive Kalamata confite. OU
Tartare de saumon, rhubarbe, pomme, fêta, jalapenos, oseille, olive verte, crème fraîche, frites maison au gras de canard ou salade verte. OU
Macreuse bœuf braisé, salade avocat, daïkon, haricot vert, tomate confite, pomme, armillaire de miel, vitello tonnato, pdt dauphine.
Dessert :
Pyrex de pain perdu, caramel à la fleur de sel.

Un cocktail en apéritif et ½ bouteille de vin/personne compris dans le prix du repas.

Coût de 95 $ CAN (tout inclut) à payer en argent comptant à l’arrivée du congrès. 
PAS de paiement bancaire

Ce repas de gala sera l’occasion de souligner le 30e Congrès de l’ALASS.
Activités et jeux seront au programme afin d’assurer une ambiance festive tout au long de la soirée !


2) Samedi 24 août – 15h →  17h00 • Visite touristique de Montréal (avec guide touristique)

Tour : Le Vieux-Montréal

Découvrez l’architecture et les places publiques du Vieux-Montréal, en passant par les fameuses rue Saint-Jacques, Saint-Paul et le Cours Le Royer (lieu de fondation du premier hôpital de Montréal). À la demande des participants, le tour pourra se terminer par la visite de la Basilique Notre-Dame.

2 h 00 à pied

Coût : 15 $ CAN

Si vous voulez faire la visite intérieure de la Basilique Notre-Dame (ajouter 30 minutes à la visite) (frais supplémentaires d’environ 10 $ CAN).

 

→ Télécharger le formulaire d’inscription pour les activités sociales

L’accès aux médicaments – au CALASS

L’accès aux médicaments

Regards croisés Québec-France

Colloque organisé en partenariat avec l’université de Montpellier, Cécile Le Gal Fontès, et l’Ordre des pharmaciens Québec, Bertrand Bolduc.

Mercredi 21 août à la faculté de pharmacie de Montréal
Salle S1-125 du pavillon Jean-Coutu

Mots introductifs : Cécile Le Gal Fontès, professeur, université de Montpellier, UMR 5815
Dynamiques du droit et Betrand Bolduc, président, Ordre des pharmaciens du Québec
Modérateur de la journée : Jean-François Bussières, professeur, université de Montréal, Unité de recherche en pratiques phamaceutiques

1. L’accès territorial aux médicaments 9H-12H

Les conditions d’accès aux médicaments et services pharmaceutiques.
Vers plus d’égalité pour le patient ?

Cécile Le Gal, professeur, université de Montpellier
Bruno Galan, président, CROP Occitanie
Bertrand Bolduc, président, Ordre des pharmaciens du Québec

Les nouvelles missions et services pharmaceutiques. 
Vers une évolution des missions au service de l’accès aux médicaments et de l’accompagnement du patient ?

Valérie Siranyan, professeur, université de Lyon
Patrick Boudreault, directeur, affaires externes et soutien professionnel, OPQ

Le développement de la pharmacie digitale.
Vers une intégration de la technologie à la pratique de la pharmacie et à l’amélioration de l’accès aux médicaments et de l’accompagnement du patient ?

Guillaume Monziols, maître de conférences, université de Montpellier
Aude Motulsky, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’université de Montréal

2. L’accès économique aux médicaments 14H-16H30

Les politiques de remboursement des médicaments des systèmes publics.
Perspective d’un organisme d’évaluation Vers une amélioration de l’accès ?

Virginie Rage, maître de conférences, université de Montpellier
Sylvie Bouchard, Institut national d’excellence en santé et services sociaux

Les politiques de fixation du prix des systèmes publics.
Vers la mise en place d’un nouveau modèle pharmaco-économique pour les thérapies coûteuses ?

Géraldine Leguelinel MCU-PH, université de Montpellier
Dan Cooper, USOPRx

Participation : 30 $

Inscription: https://bit.ly/30pgu8G

> Télécharger l’information de la conférence

Projet IRIS

Projet IRIS (2013) : l’ALASS apporte son soutien à l’Autorité Locale de Santé Publique (ASL) de Bergame (Italie) qui vient de promouvoir un projet de collaboration internationale Italie-Roumanie-République de Moldavie en Réseau: de l’apprentissage des erreurs vers une culture de la Sécurité des patients/usagers (IRIS), qui se déroule en partenariat avec l’ASL de Biella (Italie) et deux pays de l’Europe de l’Est.

Progetto di collaborazione 
Italia-Romania-Repubblica Moldova In Rete: Imparando Dagli Errori [IRIDE]
verso una cultura della sicurezza dei pazienti/utenti

L’Autorité Locale de Santé Publique (ASL) de Bergame (Italie) vient de promouvoir le projet de collaboration internationale Italie-Roumanie-République de Moldavie en Réseau: de l’apprentissage des erreurs vers une culture de la Sécurité des patients/usagers (IRIS), qui se déroulera en partenariat avec l’ASL de Biella (Italie) et deux pays de l’Europe de l’Est.

Background 

Le développement de la gestion des risques dans les organisations de santé permet la réduction du risque: a) pour le patient/usager (dommages liés à l’activité de prévention, diagnostic et traitement qui normalement ne sont pas une conséquence de la maladie mais de la gestion du patient/usager) et b) pour l’institution (risque financier: coût des prestations supplémentaires, des demandes de dédommagement, etc.). Les principaux facteurs qui déterminent le risque pour les organisations de santé sont: a) les caractéristiques du patient/usager ou la typologie de services fournis (non contrôlable); b) variables organisationnelles (procédures, capacités et compétences professionnelles, équipements structurels et technologiques, le système qualité, la culture organisationnelle) (contrôlable); et c) la propension de la victime d’un évènement adverse à la demande de dédommagement (très peu influençable). Le projet IRIS vise les facteurs de risque contrôlables. Son but est de développer une culture de la sécurité (Figure 1) à travers l’expérimentation d’outils proactifs pour l’identification et l’évaluation des risques, reconnus pour leur efficacité au niveau international (Incident Reporting orienté vers les événements potentiels, Failure Modes and Effect Analysis).

Figure 1. L’approche traditionnelle de l’erreur versus la culture de la sécurité

Partenaires

1) Autorité Locale de Santé Publique, Bergame (Italie)
2) Autorité Locale de Santé Publique, Biella (Italie)
3) Hôpital Départemental d’Urgence, Craiova (Roumanie)
4) Université de Médecine et Pharmacie, Craiova (Roumanie)
5) Hôpital Municipal n. 1, Chisinau (République de Moldavie)
6) Université de Médecine et Pharmacie «Nicolae Testemitanu», Chisinau (Rep. de Moldavie)
7) Collège National de Médecine et Pharmacie, Chisinau (Rép. de Moldavie)

Patronage

Il a été sollicité auprès des associations suivantes:

1) Association Latine pour l’Analyse des Systèmes de Santé
2) Association Roumaine de Santé publique et Management sanitaire, Roumanie (www.arspms.ro)
3) Association d’Economie, Management et Psychologie en Santé, République de Moldavie

Financement

Le projet ne nécessite pas de financement externe. Les dépenses logistiques sont minimales et sont couvertes par chacun des partenaires (autofinancement).

Durée 

Le projet a une durée de trois ans (mai 2013 – mai 2016).

Participants 

Le projet nécessite la participation spontanée et volontaire de tous les acteurs impliqués dans la prise en charge du patient/usager (prévention, diagnostic et traitement) dans les organisations de santé partenaires. Il s’agit de médecins, infirmiers, assistants médicaux, diététiciens, techniciens de la prévention/de laboratoire, personnel administratif, etc., qui travaillent déjà ou en herbe (étudiants).

Objectifs

1) Valider un questionnaire international pour l’évaluation de la culture de la sécurité des patients/usagers (validation linguistique et scientifique).
2) Créer l’infrastructure pour la mise en place d’outils proactifs pour l’identification et l’analyse des événements (déclaration spontanée et volontaire ou Incident Reporting; analyse des modes de défaillance et de leur l’effet ou FMEA) dans les settings participants.
3) Identifier les profils de risque des patients/usagers dans le contexte spécifique de chaque setting.
4) Identifier les actions prioritaires à prendre pour diminuer le nombre des erreurs, en fonction du profil de risque identifié.
5) Développer un cours de risk management post-universitaire, ayant une durée de 20 à 25 heures (avec des crédits de FMC), en utilisant des études de cas basées sur la réalité spécifique des structures impliquées.
6) Développer une nouvelle culture organisationnelle favorable à l’apprentissage des erreurs et à la gestion intégrée des risques pour les patients/usagers (approche proactive, non seulement réactive).

Phases

Phase préliminaire: Signature des accords, cartographie des activités de risk management ayant eu lieu ou en cours, kick-off meeting dans les 4 lieux sièges du projet.
Phase I: Evaluation initiale de la culture de la sécurité: validation du questionnaire.
Phase II: Expérimentation des outils proactifs d’identification et analyse du risque pour les patients/usagers (IR et FMEA).
Phase III: Préparation de publications scientifiques et première édition du cours de formation au risk management (institutionnelle et universitaire).
Phase IV: Consolidation (continuation de l’application des outils IR et FMEA ) et réalisation de la deuxième édition du cours de formation.
Phase V: Évaluation de la nouvelle culture de la sécurité (ré-administration du questionnaire initial, après une nouvelle cartographie des activités de gestion des risques dans les settings participants pour mesurer l’évolution temporale).
Phase finale: Rapport final et Conférence.

Organisation 

Le projet aura 4 sièges de travail: Bergame et Biella (Italie), Craiova (Roumanie) est Chisinau (Rép. de Moldavie)(Figure 2). La coordination est assurée par le Département Médical de Prévention de l’ASL de Bergame (Italie).

Figure 2 Organisation du projet

Résultats attendus

1) La validation – pour la première fois dans un Département de Prévention – de la version italienne du questionnaire d’évaluation de la culture de la sécurité des patients de l’Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ-USA). (http://www.ahrq.gov/professionals/quality-patient- safety/patientsafetyculture/hospital/index.html)
2) La validation en roumain du questionnaire pour l’évaluation de la culture de la sécurité des patients de l’Agence pour la Recherche et la Qualité (AHRQ-USA).
3) L’administration – pour la première fois dans un hôpital en Roumanie et en Moldavie République-, du même questionnaire.
4 ) La comparaison des résultats à un niveau national et international.
5) L’amélioration de la saisie de données sur les évènements adverses à travers le système Incident Reporting dans les settings italiens où il est déjà en vigueur.
6) L’expérimentation – pour la première fois dans un hôpital départemental en Roumanie et en République de Moldavie- du système Incident Reporting.
7) L’expérimentation de l’outil FMEA à des processus pour lesquels il n’a jamais été appliqué.
8) Le développement des connaissances et de l’expertise des professionnels pour la gestion des risques et des étudiants dans le diplôme / post-universitaire pour renforcer la culture de la sécurité à travers l’apprentissage des erreurs.
9) La prévention des erreurs grâce à l’application des mesures d’atténuation identifiées à travers les outils testés.
10) La publication d’articles scientifiques dans des revues internationales pour diffuser les résultats du projet.
11) La publication d’un livre / manuel en langue roumaine pour les étudiants universitaires ou post- universitaires et/ou pour professionnels de la santé.

Contact

Dr. Carmen Tereanu, Dirigente medico,
Dép. Médical de Prévention, ASL Bergame, Italie
Via Borgo Palazzo, 130 (Pavillon 9C)
Tel.: +39 352 270 545
Fax: +39 352 270 536
Email: ctereanu@asl.bergamo.it


Pubblicazione risultati Progetto IRIDE 1

1) Tereanu C, Smith SA, Ghelase MS, Sampietro G, Molnar A, Dragoescu A, Furtunescu FL, Stanescu C, Gavrila OA, Patrascu A, Golli AL, Dragomir M.
Psychometric Properties of the Romanian Version of the Hospital Survey on Patient Safety Culture (HSOPS).
Maedica (Buchar). 2018 Mar;13(1):34-43.

2) Tereanu C, Sampietro G, Sarnataro F, Siscanu D, Palaria R, Savin V, Cliscovscaia T, Pislaru V, Oglinda V, Capmare L, Ghelase MS, Turcanu T.
Survey on patient safety culture in the Republic of Moldova: a baseline study in three healthcare settings.
Clujul Med. 2018;91(1):65-74. doi: 10.15386/cjmed-869. Epub 2018 Jan 15.

3) Tereanu C, Sampietro G, Sarnataro F, Mazzoleni G, Pesenti B, Sala LC, Cecchetti R, Arvati M, Brioschi D, Viscardi M, Prati C, Sala G, Barbaglio GG.
Exploring patient safety culture in preventive medicine settings: an experience from Northern Italy.
J Prev Med Hyg. 2017 Jun;58(2):E121-E129. Review.

4) Tereanu C, Smith SA, Sampietro G, Sarnataro F, Mazzoleni G, Pesenti B, Sala LC, Cecchetti R, Arvati M, Brioschi D, Viscardi M, Prati C, Barbaglio GG.
Experimenting the hospital survey on patient safety culture in prevention facilities in Italy: psychometric properties.
Int J Qual Health Care. 2017 Apr 1;29(2):269-275. doi: 10.1093/intqhc/mzx014.

5) Tereanu C, Ghelase MS, Sampietro G, Furtunescu FL, Dragoescu A, Molnar A, Moraru D, Stanescu C, Gavrila OA, Patrascu A, Golli AL, Dragomir MI.
Measuring Patient Safety Culture in Romania Using the Hospital Survey on Patient Safety Culture (HSOPSC).
Curr Health Sci J. 2017 Jan-Mar;43(1):31-40. doi: 10.12865/CHSJ.43.01.05. Epub 2017 Sep 27.

Tempus Actas de Saúde Coletiva

Numéro thématique de la revue Tempus Actas de Saúde Coletiva – V. 13, N.2 (2019)

Le numéro monographique du magazine international (double blind peer review) Tempus Actas de Saúde Coletiva, a été publié.

Le titre est: Problèmes des systèmes de santé dans les pays de langue latine.

Auteurs invités de diverses institutions nationales et internationales, membres de l’Association latine pour l’analyse des systèmes de santé (ALASS), ayant une expérience de la recherche sur le contexte contemporain et les défis des systèmes de santé et des services de santé.

Éditeurs:

Magda Duarte dos Anjos Scherer (Professeure Associé au départment de santé collective / Faculté des sciences de la santé / Chercheuse au Núcleo de Estudos de Saúde Pública / Université de Brasilia, Brésil);

Monica De Angelis (Professeure Associé de Droit administratif, Chargé de cours sur la législation sanitaire/ Dipartimento di Management, Facoltà di Economia, Università Politecnica delle Marche, Italie);

Roxane Borges Da Silva (Professeure Agrégée au département de gestion, évaluation et politiqe de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal, chercheuse à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal, Montréal, Québec, Canada).

> Plus d’information

CALASS 2019 – Programme préliminaire

Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal

 22-23-24 août 2019

Thème principal du congrès : Cultures et transformation des systèmes de santé

Les transformations des systèmes de santé

Le vieillissement de la population, la prévalence croissante des maladies chroniques, l’émergence d’enjeux en matière de santé des populations telle la santé des migrants, les contraintes budgétaires, les innovations et les technologies de l’information sont à la source de transformations d’importance dans les systèmes de santé. Quelles sont les finalités recherchées par ces transformations ? Quel sens leur donner ? Comment les réaliser ? Afin de répondre à ces questions, les décideurs en matière de politiques publiques et les gestionnaires des systèmes et organisations de santé rencontrent un certain nombre de défis.

Le rôle de la culture dans les transformations

Parmi ces défis, la culture joue un grand rôle dans la mise en œuvre des transformations des systèmes de santé. La culture est un concept polysémique qui se décline en la culture politique, la culture organisationnelle, la culture administrative, la culture professionnelle et la culture des patients. Ces différentes cultures interagissent et s’influencent mutuellement aux niveaux des systèmes, des organisations, des groupes et des acteurs.

De nombreux acteurs, possédant un bagage culturel différent, interagissent au sein des systèmes de santé. Les cultures se retrouvent souvent en tension dans la mise en œuvre des transformations des systèmes de santé. La convergence ou une médiation des cultures professionnelle, organisationnelle, administrative et politique est une condition nécessaire à la réussite des transformations/réformes. Ce rapprochement des cultures passe par une confrontation et révision commune des croyances, des valeurs, de la vision, des processus et des structures afin d’atteindre les objectifs de résultats. Si les cultures ne peuvent être gérées, des stratégies peuvent permettre de mieux les comprendre et de capitaliser sur leur diversité.

Pourquoi la culture est importante ?

De nombreuses études suggèrent que la culture au sein des organisations est un levier important pour améliorer la performance des services de santé (Scott, 2003). Ainsi, les systèmes de soins de santé et leurs organisations doivent faciliter un rapprochement des cultures pour réussir leurs transformations et faire face aux nombreux défis. Ceci pourrait soutenir une amélioration de la performance des services tout en maintenant un haut niveau de qualité et d’accessibilité.

Le congrès propose de réfléchir au rôle des cultures dans les transformations des organisations et des systèmes de santé à travers différentes questions :

Influence des cultures dans l’adaptation et la transformation des systèmes de santé :

  • Dans quelle mesure les cultures professionnelle, organisationnelle, administrative ou politique contribuent à façonner les transformations dans les systèmes de santé ?
  • Dans quelle mesure les réalités culturelles facilitent ou limitent l’adaptation et la performance des systèmes de santé ?
  • Comment les spécificités culturelles influencent l’évolution des systèmes de santé ?
  • Dans quelles mesures les cultures jouent-elles un rôle dans la conduite d’actions spécifiques guidant l’amélioration des pratiques ?

Les tensions entre les cultures :

  • Quels outils, quelles approches peut-on mettre en place pour faciliter l’adaptation des systèmes et le rapprochement des cultures ?
  • Quelles sont les tensions entre les cultures auxquelles font face les systèmes de santé ?
  • Comment les tensions entre les cultures peuvent-elles être des moteurs ou des freins aux transformations des systèmes de santé ?

Les spécificités culturelles des pays de langue latine :

  • Quelles sont les conditions de succès en lien avec les contextes spécifiques de changement des espaces de langue latine ?
  • Existe-t-il des spécificités culturelles propres aux espaces de langue latine ?

Les cultures des populations et des minorités :

  • Comment réconcilier les cultures des différentes communautés (minorités autochtones, Premières Nations) ?
  • Dans un contexte de migration des populations, comment intégrer les cultures pour répondre aux besoins des populations ?
  • Comment intégrer la culture des patients (des usagers) dans la conduite de réforme ?

Mots clés :

  • Cultures professionnelle, organisationnelle, administrative, politique et des patients
  • Évolution culturelle
  • Organisations des soins, modes d’organisation, modèles d’organisation
  • Système de santé, système de soins de santé
  • Gouvernance, gouvernance clinique
  • Leadership

→ Scaricare il Programma preliminare

→ Télécharger le formulaire d’inscription CALASS 2019

 

XXV Curso Monográfico de Medicina Social

Hacia la transformación del sistema público de salud. Avances, dificultades y retos

2 al 7 de septiembre 2019

División de Ciencias Biológicas y de la Salud
Departamento de Atención a la Salud
Maestría en Medicina Social,
Doctorado en Ciencias en Salud Colectiva
Área Estado y Servicios de Salud
ALAMES, ALASS, CLACSO

Introducción

En el marco de la formación y la investigación académica en salud desde 1976 la Maestría en Medicina Social ha difundido su perspectiva crítica a través de la Revista Salud Problema y de Cursos Monográficos de Medicina Social para dar a conocer este pensamiento a diversos públicos preocupados por las problemáticas, interpretaciones y alternativas frente a la salud colectiva de México y de América Latina. En esta ocasión el XXV Curso Monográfico está dedicado a conocer, sistematizar y debatir los procesos en curso de la 4ta. Transformación en el campo de la salud.

Objetivo

Conocer, sistematizar y debatir la Política de Salud y la orientación de los cambios en las instituciones públicas de salud del Gobierno de la 4ta. Transformación, sus propuestas, avances, limitaciones y retos frente a los desafíos planteados por las condiciones de vida y salud de las poblaciones de México expuestas a 30 años de neoliberalismo.

Objetivos específicos

1.    Conocer y discutir la propuesta de Política de Salud de México.
2.    Conocer y discutir las propuestas de transformación institucional.

Dirigido a

Estudiantes de posgrado, académicos, profesionistas y trabajadores del sistema público y de los sistemas de seguridad social, organizaciones sociales y no gubernamentales.

Fecha

2 al 6 de septiembre de 2019, de 9:00-16:00 hrs.
35horas con valor curricular con 80% del curso.

Lugar

Edificio A (de la Rectoría), 2 do. Piso,
Educación Continua CECAD,
UAM-Xochimilco,
Calz. Del Hueso 1100
Col. Villa Quietud
Coyoacán, C.P. 04960
Ciudad de México

Informes e inscripciones

Hasta 28 de agosto de 2019: mmedsoc@correo.xoc.uam.mx, (52-55-)54837204, Sra. Indalia Cortés.

Costo

$2500.–

Cupo

Mínimo 35- Máximo 70.

Dinámica

Mesas redondas, seminario y talleres.

Coordinadora del Curso

Dra. Carolina Tetelboin Henrion

Organiza

UAM- Xoximilco
División de Ciencias Biológicas y de la Salud
Departamento de Atención a la Salud
Maestría en Medicina Social,
Doctorado en Ciencias en Salud Colectiva
Área Estado y Servicios de Salud
ALAMES, ALASS, CLACSO

Atelier: Approches et perspectives concernant la culture de la sécurité des patients

Compte rendu Atelier ALASS
«Approches et perspectives concernant la culture de la sécurité des patients»
31 mai 2019 Craiova (Roumanie)

Un atelier ALASS ayant pour thème la culture de la sécurité des patients/usagers du système de soins a été organisé à l’Université de Médecine et Pharmacie de Craiova (Roumanie), le dernier 31 mai 2019. L’atelier a été réalisé avec la contribution du corps enseignant de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’U.M.P. de Craiova et l’Association Roumaine de Santé Publique et Management Sanitaire, représentée par son président, le Dr Bogdan Pana.

L’ouverture des travaux a été effectuée par le vice-doyen de l’U.M.P. de Craiova, le Prof. Dr Tudor-Adrian Bălșeanu qui a illustré et souligné les efforts du corps enseignant pour assurer un haut niveau de la qualité de l’enseignement dans différents secteurs y compris la sécurité des patients et a donné la bienvenue aux participants de l’étranger.

Des professionnels de la santé de trois pays latins ont participé à l’atelier ALASS, à-savoir: la Roumanie (11 participants de Craiova, de Bucarest et de Galati), la République de Moldavie (3 participants de Chisinau) et l’Italie (1 participant de Bergame). Parmi les participants il y avait des professionnels du système de santé, un risk manager, des managers hospitaliers et personnel enseignant universitaire. Neuf participants ont adhéré à l’ALASS en tant que membres individuels, dont cinq sont devenu de nouveaux membres et les autres ont renouvelé leurs inscription annuelle à l’association.

La première partie de l’atelier a été dédiée à l’illustration et à la discussion des résultats de plusieurs études originales ou projets réalisés en Italie et Roumanie, visant le secteur de la prévention, les soins hospitaliers et les soins tertiaires.

Les principaux objectifs des travaux présentés étaient:

• Identification des aspects critiques (et des facteurs qui y ont contribué) concernant la gestion des maladies transmissibles en collectivité d’enfants (école), l’implémentation d’actions correctives et d’évaluation de leur efficacité. (projet de Risk Management du Département d’Hygiène et Prévention Sanitaire – ATS Bergame);
• Évaluation de l’image des organisations d’un point de vue de la sécurité des patients dans la presse (recherche effectuée par les enseignants de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’U.M.P. “Carol Davila” de Bucarest);
• analyse des événements indésirables déclarés par le personnel hospitalier (recherche effectuée par les enseignants de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’UMP de Craiova);
• identification d’aspects critiques concernant la prévention et le contrôle des infections associées aux soins dans les résidences médicalisées (projet de Risk Management – ATS Bergamo)

Les méthodologies d’indentification et d’analyse des risques pour les patients/usagers étaient très variées, à- savoir: audit organisationnel basé sur l’analyse des risques, analyse des composantes narratives basée sur un échantillon de presse, incient reporting, check-list logistique-organisationnel.

Parmi les principaux résultats et conclusions des recherches présentées, nous pouvons citer les suivants:

• Les principaux aspects critiques qui facilitent la diffusion des maladies transmissibles dans les collectivités d’enfants, identifiées dans le projet du Département d’Hygiène et Prévention Sanitaire de l’ATS Bergame sont: le retard/l’omission de la notification de la maladie transmissible par le médecin qui l’a diagnostiquée; la collaboration déficitaire du personnel sanitaire avec la famille ou avec le personnel de l’école ou entre les membres du personnel sanitaire, la diffusion insuffisante de certains comportements à efficacité démontrée pour prévenir les maladies transmissibles come par exemple l’habitude des élèves de se laver correctement les mains. Pour remédier les aspects critiques un plan d’amélioration a été envisagé, lequel a été doté d’indicateurs à moyen et long-terme.
• Les causes citées le plus souvent dans les articles de presse négatives sur la sécurité des patients, conformément à l’étude effectuée par l’U.M.P. «Carol Davila» de Bucarest, sont les causes concernant l’individu (à-savoir le comportement et la performance individuelle et l’éducation du patient), tandis que les causes concernant le système et autres catégories de causes sont citées moins fréquemment dans la presse. La presse est un moyen pour important pour l’image des organisations de santé à l’extérieur et a une influence indiscutable sur la perception de la sécurité des patients dans les respectives institutions. L’implémentation de mécanismes de gestion et de contrôle de la sécurité des patients est essentielle pour le développement organisationnel.
• Les principaux événements indésirables enregistrés dans le système de déclaration spontanée et volontaire des incidents adopté en 2017 dans un hôpital monobloc, à travers la collaboration avec l’U.M.P. de Craiova, étaient les chutes et les disfonctionnements techniques des dispositifs et des équipements médicaux. Le nombre des événements déclarés est extrêmement bas et sa tendance temporelle est en diminution, en absence d’un fort développement de la culture de la sécurité des patients chez le personnel. Une culture de la sécurité des patients mieux développée encouragerait la déclaration spontanée des événements grâce à un plus haut degré de sensibilisation du personnel en ce qui concerne l’importance de la déclaration des événements pour prévenir le risque dans l’avenir.
• La diffusion des systèmes de surveillance des infections associées aux soins, du lavage des mains, de la prescription et consommation d’antibiotiques d’une part, et des protocoles pour la gestion des personnes avec SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méticilline) ou de l’antibiothérapie empirique d’autre part, sont quelques uns des aspects critiques qui devraient être améliorés dans les résidences médicalisées à Bergame, selon une étude au niveau local. La formation du personnel est une des mesures identifiées pour corriger les aspects critiques mentionnés.

Les travaux de la seconde partie de l’atelier ont eu pour méthodologie l’analyse de la littérature de spécialité (reviews) et/ou l’étude de cas, dont le but était de souligner:

• l’importance de la communication avec le patient
• l’importance de la déclaration des événements indésirables pour augmenter la qualité des services de santé
• certains aspects de la sécurité des patients dans le secteur de l’obstétrique et de la gynécologie
• les risques associés aux technologies médicales
• les événements indésirables associées à l’utilisation de la thérapie psychiatrique

Le dernier travail présenté à l’atelier était celui des participants de la République de Moldavie, lequel a passé en revue les principales initiatives et projets en matière de risk management déroulées ces dernières années au niveau national dans ce pays, en soulignant le besoin d’agir fermement pour améliorer les résultats et de soutenir davantage les échanges et les collaborations internationales à travers le réseau de l’ALASS.

Perspective

Certains participants ont manifesté leur intérêt et disponibilité pour réaliser, sous le patronage de l’ALASS une étude multicentrique pour mesurer la culture de la sécurité des patients dans les hôpitaux de Roumanie et/ou République de Moldavie et la comparaison des résultats utilisant la version en roumain du questionnaire USA HSOPS. Ce dernier a été validé dans le cadre du projet IRIS-1, coordonné par ATS (ex ASL) Bergame et réalisé avec le patronage de l’ALASS en 2013-2016. Cette étude peut être réalisée de manière indépendante ou bien comme activité dans un nouvel projet IRIS-2. Dans cette dernière hypothèse, une des finalités du projets pourrait être aussi l’expérimentation et la validation d’un outil de mesure de la culture de la sécurité des patients dans les institutions extra hospitalières comme par exemple la médecine de famille ou les résidences médicalisées.

Dr Carmen Tereanu, membre du Comité exécutif de l’ALASS
Prof. Dr Mugurel Stefan Ghelase, U.M.P. Craiova (Roumanie), membre ALASS


Version roumaine

Raport Atelier ALASS
,,Abordari si perspective privind cultura sigurantei pacientilor”
31 mai 2019 Craiova, Romania

In data de 31 mai 2019 a avut loc la Universitatea de Medicina si Farmacie din Craiova (Romania) un atelier de lucru propus si promovat de Asociatia Latina pentru Analiza Sistemelor de Sanatate (www.alass.org), avand ca tema cultura sigurantei pacientilor/utilizatorilor. Pe langa cadrele didactice ale Catedrei de Sanatate Publica si Management Sanitar a U.M.F. Craiova, au colaborat la organizarea evenimentului Asociatia Romana de Sanatate Publica si Management Sanitar (ARSPMS), reprezentata de Dr Bogdan Pana, presedinte.

Lucrarile au fost deschise de prodecanul U.M.F, Prof. Dr. Tudor-Adrian Bălșeanu. Acesta a ilustrat si subliniat efortul depus de cadrele didactice pentru a asigura un nivel cat mai inalt al calitatii invatamantului privind o serie de aspecte, inclusiv siguranta pacientilor, si a urat bun-venit participantilor din strainatate.

La atelierul ALASS au participat profesionisti din trei tari de limba latina, si anume Romania (11 participanti de la Craiova, Bucuresti si Galati), Republica Moldova (3 participanti din Chisinau) si Italia (1 participant din Bergamo). Printre participanti se aflau profesionisti din sistemul de sanatate, un risk manager, manageri de spital si cadre didactice universitare. Noua participanti au aderat la ALASS ca membri individuali. Cinci dintre acestia au devenit noi membri iar restul si-au reinnoit inscrierea anuala, fiind deja membri ai asociatiei de mai multi ani.

Prima parte a atelierului a fost dedicata ilustrarii si discutarii rezultatelor unor cercetari ad hoc sau proiecte realizate in Italia si Romania, care au avut ca obiect sectorul de preventie, sectorul spitalicesc si sectorul tertiar, al centrelor medico-sociale.

Printre obiectivele lucrarilor se pot enumera:

• Identificarea aspectelor carente si a factorilor contribuenti privind gestionarea bolilor transmisibile in colectivitatile scolare, implementarea unor actiuni corective si evaluarea eficacitatii acestora (proiect de Risk Management al Departamentului de Igiena si Preventie Sanitara – Agentia de Tutela a Sanatatii Bergamo);
• Evaluarea imaginii organizatiilor din punct de vedere al sigurantei pacientilor in mass-media (cercetare efectuata de cadre didactice ale Catedrei de Sanatate Publica si Management Sanitar a UMF “Carol Davila” Bucuresti);
• Analizarea evenimentelor adverse semnalate de catre personalul spitalicesc (cercetare efectuata de cadre didactice ale Catedrei de Sanatate Publica si Management Sanitar a U.M.F. Craiova);
• Identificarea unor aspecte carente privind prevenirea si controlul infectiilor asociate ingrijirilor in centrele medico-sociale (proiect de Risk Management – Agentia de Tutela a Sanatatii Bergamo)

Metodologiile de identificare si analiza a riscurilor pentru pacienti/utilizatori au fost dintre cele mai variate, si anume: audit organizational bazat pe analiza riscurilor, analiza compnentelor narative pe un esantion de presa, incient reporting, lista de verificare logistico-organizationala.

Printre principalele rezultate/concluzii ale cercetarilor prezentate se pot enumera:

• Principalele aspecte critice care favorizeaza raspandirea bolilor infectioase in colectivitatea scolara, identificate in cadrul proiectului Departamentului de Igiena si Preventie Sanitara al ATS Bergamo, sunt: intarzierea/omiterea notificarii la ATS a bolii infectioase de catre medicul care a diagnosticat-o; colaborarea deficitara cu familia/personalul scolii sau intre lucratorii sanitari; raspandirea insuficienta a unor comportamente cu eficacitate demonstrata pentru prevenirea bolilor infectioase cum ar fi de exemplu deprinderea elevilor de a se spala pe maini in mod corect. Pentru a corecta aspectele critice a fost elaborat un plan de imbunatatire, prevazut cu indicatori pe termen mediu si lung.
• Cele mai frecvente cauze care se regasesc in articolele de presa negative privind siguranta pacientului, conform studiului efectuat de UMF „Carol Davila” – Bucuresti in Romania, sunt cauzele legate de individ (care se refera la comportamentul si performanta personalului si la educatia pacientului), in timp ce cauzele legate de sistem si alte categorii de cauze se regasesc in presa cu o frecventa mai mica. Mass media reprezinta un mijloc de vehiculare important pentru imaginea organizatiilor de sanatate in exterior si influenteaza indiscutabil perceptia asupra sigurantei in institutiile respective. Implementarea unor mecanisme de management si control al sigurantei pacientilor este esentiala pentru dezvoltarea organizationala.
• Principalele evenimente adverse inregistrate in sistemul de declarare spontana si voluntara a incidentelor introdus in 2017 intr-un spital monobloc din Craiov, cu colaborarea U.M.F. Craiova, erau caderile si defectiunile tehnice ale dispozitivelor si echipamentului medical. Numarul semnalarilor este estrem de redus iar tendinta temporala a scazut in mod semnificativ, in absenta dezvoltarii nivelului de cultura a lucratorilor privind siguranta pacientilor. O cultura a sigurantei mai bine dezvoltata ar incuraja semnalarile, datorita unui grad de sensibilizare mai inalt al personalului privind importanta acestora pentru prevenirea riscului pe viitor.
• Raspandirea insuficienta a sistemelor de supraveghere a infectiilor asociate cu ingrijirile, a spalarii mainilor, a prescrierii si consumului de antibiotice, pe de-o parte si a protocoalelor pentru gestionarea persoanelor cu MRSA (stafilococ auriu rezistent la meticilina) sau a antibioticoterapiei empirice pe de alta parte, sunt unele dintre aspectele critice care ar trebui imbunatatite in centrele medico-sociale din Bergamo, corespunzator unui studiu ATS la nivel local. Pentru corectarea aspetelor critice s-a optat pentru intensificarea formarii si instruirii personalului.

Lucrarile din a doua parte a atelierului au avut ca metodologie analiza literaturii de specialitate (reviews) si/sau analiza de caz, avand ca focus:

• importanta comunicarii cu pacientul
• importanta semnalarii evenimentelor adverse pentru cresterea calitatii serviciilor sanitare
• unele aspecte ale sigurantei pacientilor in obstetrica si ginecologie
• riscurile asociate cu unele tehnologii medicale
• evenimentele adverse asociate utilizarii terapiei psihiatrice

Atelierul s-a incheiat cu lucrarea participantilor din Republica Moldova care a trecut in revista principalele initiative si proiecte in materie de risk management derulate in ultimii ani la nivel national in aceasta tara, subliniind necesitatea unor actiuni ferme pentru imbunatatirea rezultatelor, bazate, in masura in care este posibil, pe schimburi si colaborari la nivel international.

Perspective

Unii parteicipanti au manifestat interes si disponibilitate de a conduce, sub egida ALASS, un studiu multicentric pentru masurarea culturii sigurantei pacientilor in spitalele din Romania si/sau Rep. Moldova si compararea rezultatelor utilizand versiunea in limba romana a chestionarului american Hospital Survey of Patient Safety (HSOPS). Acesta a fost validat in cadrul proiectului IRIS-1, coordonat de ATS (ex ASL) Bergamo cu patronajul ALASS in 2013-2016. Studiul poate fi realizat independent sau ca activitate intr-un eventual nou proiect IRIS-2. Ca finalitate a proiectului ar putea fi inclusa si experimentarea si validarea unui instrument de masurare a culturii sigurantei pacientilor in structuri extra-spitalicesti (cabinetele de medicina de familie sau centrele medico-sociale).

Dr Carmen Tereanu, membru in Comitetul executiv al ALASS
Prof. Dr Mugurel Stefan Ghelase, U.M.F. Craiova (Romania), membru ALASS


Galerie de photos de l’atelier

Atelier – 31 mai 2019, Craiova

 Téléchargez le programme en roumain

 

Jornadas de Enfermería en el Hospital Plató

El Hospital Plató celebra su Jornada de Enfermería el próximo jueves 6 de junio en el Espacio Platón (C/Tavern, 61 de Barcelona).

Se trata de una jornada abierta a todo el mundo que tiene por objetivo poner de manifiesto los diferentes puntos de vista de la enfermería en todos los ámbitos donde desarrolla sus roles.

Bajo el título “Visiones actuales de la enfermería”, a lo largo de la mañana se podrán escuchar las opiniones y experiencias de diferentes profesionales relacionados con el mundo de la enfermería. Una mesa redonda, moderada por el comunicador Òscar Andreu, tratará los diferentes puntos de vista de la enfermería dentro de y fuera de nuestro hospital.

También se presentará el Robot Peeper, en la vertiente de la robótica social aplicada al ámbito sanitario, y se tratará la influencia de los smartphones en el entorno hospitalario a través de un juego interactivo entre los asistentes.

¡Os invitamos a asistir! 

Rogamos confirmar la asistencia antes del lunes 3 de junio, aquí: INSCRIPCIONES.


Programa

En caso de no poder asistir, podréis seguir la jornada en directo, a través de nuestro canal de YouTube: https://www.youtube.com/user/hospitalplato