ASOCIACIÓN LATINA PARA EL ANÁLISIS DE LOS SISTEMAS DE SALUD

Élections du Comité de l’ALASS 2020-2022

Comme vous le savez déjà, le Congrès 2020 (CALASS) de Lugano a été annulé.

Nous célébrerons également l’Assemblée Générale de l’Association le vendredi 11 septembre et nous procéderons à l’élection des 25 membres du Comité (Conseil d’Administration) de l’Association pour les 2 prochaines années.

J’appelle tous les candidats désireux de donner un peu de leur temps et de leur énergie pour faire vivre ALASS. Il n’y a qu’une seule condition, s’engager à participer activement aux réunions du Comité (3 par an, une à la place du congrès annuel) ainsi qu’aux activités de l’Association.

Mission des membres du comité

  • Participer au développement stratégique d’ALASS (recruter des partenaires individuels, recruter des membres institutionnels …) Organiser régulièrement des activités ALASS dans son propre pays (séminaires, ateliers, CALASS, sessions).
  • Assumer la responsabilité de certains travaux au sein d’ALASS (participer au comité scientifique du CALASS, renseigner l’ALASS sur les évolutions de son pays, participer aux groupes de travail d’ALASS, …): Vous pouvez trouver un exemple sur https://www.alass.org/fr/investigacion/.
  • Diffuser dans votre pays toutes les informations sur ALASS (appeler les auteurs de CALASS, diffuser le programme CALASS, rechercher des participants pour les ateliers ou CALASS, rechercher des étudiants pour présenter les articles, contacts avec les autorités sanitaires de votre pays, …)

Il n’est pas bon pour ALASS que seuls ceux qui font déjà partie du comité continuent. Sang neuf, perspectives différentes, impulsions nouvelles, il est toujours utile pour les jeunes d’entrer dans une organisation qui a déjà 31 ans. N’hésitez pas à vous présenter.

Monica De Angelis
Président de l’ALASS

Vidéo de : VIII ATELIER UFPI ALASS – EM CASA

Trabalho e formação da e na política de saúde: produção de conhecimento, atenção hospitalar e intersetorialidade no SUS

Tous les moments importants du VIII Atelier UFPI ALASS 2020 qui s’est tenu hier, le 23 juin 2020 à l’Universidade Federal do Piauí, pour suivre les analyses de chercheurs d’importantes universités brésiliennes, de responsables des politiques publiques sur les interfaces entre le Sistema Unico de Saúde, SUS (Système Unique de Santé), les politiques publiques à l’époque de COVID 19 révélant l’importance des systèmes de santé universels et la valeur d’un travail intense visant à renforcer le SUS et à créer une intersectorialité entre les politiques publiques.

Nous invitons tout le monde à suivre la page du Instagram.

En attendant que vous appréciez les résultats et en vous souvenant déjà que nous aurons le IX Atelier UFPI ALASS en novembre prochain sous le titre

IX ATELIER UFPI ALASS FORMATION PROFESSIONNELLE ET ÉDUCATION PERMANENTE EN SANTÉ:
L’INTERSECTORIALITÉ COMME UN DÉFI PAR LE SUS

Je suis reconnaissant de l’opportunité d’établir ces relations de partenariat qui sont fondamentales pour la réalisation de ce projet.

Prof.ª Dr.ª Edna Maria Goulart Joazeiro
Docente da UFPI, Brasil
Membro do Comitê Diretivo da ALASS, Barcelona, Espanha
Coordenadora da Comissão Organizadora do VIII Atelier

Georges Borgès Da Silva : Le dénigrement comme mode d’argumentation d’experts français dans le débat scientifique mondial

Le débat scientifique mondial sur le traitement de la covid-19 est perturbé par les passions, les dénigrements et les conflits d’intérêts. La diffusion des informations est amplifiée par les médias et les réseaux sociaux.

Par la pensée critique il faut vérifier les informations qui circulent et rester objectif.

→ Texte intégral :.Le dénigrement comme mode d’argumentation d’experts français dans le débat scientifique mondial

Dr Georges Borgès Da Silva
georges.borges-da-silva@ggbds.org
   

Philippe Bolla: Simulation des épidémies de COVID19 en Suisse

Utilisation du Discrete Event Simulation pour simuler des épidémies de COVID19 en Suisse

De nouveaux résultats

Nous avons utilisé un programme de simulation de processus pour modéliser la demande d’hôpitaux en Suisse. Ces programmes sont plutôt utilisés pour modéliser les flux de production (à l’hôpital: ER, salle d’opération, gestion des lits, mais aussi logistique, transport, etc.).

Hemos utilizado un programa de simulación de procesos para modelizar la demanda de hospitales en Suiza. Estos programas se utilizan más bien para modelizar flujos de producción (en el hospital: Urgencias, quirófano, gestión de camas, pero también logística, transportes etc.).

Télécharger étude (Anglais)

Sito dedicato a Gianfranco Domenighetti

È da oggi a disposizione il sito dedicato alla figura e all’opera di Gianfranco Domenighetti, economista sanitario e dottore in scienze sociali, nato a Lugano il 13 aprile 1942 e scomparso a Locarno, a 75 anni, il 17 novembre 2017.

L’iniziativa è stata promossa, in accordo con la famiglia, da un “gruppo amici di Dome”, che riunisce persone che lo hanno conosciuto e apprezzato in contesti diversi, prevalentemente professionali.

Vi sono raccolti materiali legati alla sua attività professionale di alto funzionario dello Stato; ma anche di ricercatore, divulgatore e docente universitario a Losanna, Ginevra e Lugano. Vi si trova pure una sintesi delle passioni che egli ha coltivato per lungo tempo, la fotografia, il disegno e la pittura.

Scopo del sito è far sì che l’importante produzione scientifica e creativa di Domenighetti non vada persa nel tempo, bensì resa disponibile al pubblico in modo ordinato. Di particolare interesse la sezione scientifica. Domenighetti, infatti, è stato autore e coautore di numerose pubblicazioni, dopo essersi fatto conoscere già nel 1995 con il saggio “Il mercato della salute”, tuttora di grande attualità.

Considerevole lo spazio riservato nel sito agli articoli, alle interviste e ai servizi che hanno riguardato sia il suo lavoro di promozione della salute come capo della Sezione sanitaria del Canton Ticino, sia le posizioni via via assunte nel dibattito pubblico, apparsi dai primi anni Ottanta del secolo scorso in poi su una dozzina di testate della Svizzera italiana e sulla stampa confederata.

La consultazione di questi vasti archivi permette di ripercorrere quasi quarant’anni di politica sanitaria. Grazie alle sue analisi scientifiche lucide e documentate, svolte sempre con l’occhio dell’economista, senza invadere il campo clinico, Gianfranco Domenighetti ha saputo rintracciare i pregi ma soprattutto le contraddizioni dei vari sistemi legati alla medicina, diventando una voce autorevole anche a livello internazionale.

Il sito, grazie anche alle testimonianze di alcune persone che lo hanno frequentato, riflette la figura di un ricercatore che dava la precedenza all’informazione e alla comunicazione accessibile a tutti, compito che riusciva a svolgere con buon umore e leggerezza.

In onore di Gianfranco Domenighetti, dalla sua scomparsa ad oggi, lo stesso “gruppo amici di Dome” aveva organizzato l’evento del 28.08.2018 al Palacinema di Locarno, “Ricordando Dome”, riprendendo il titolo del catalogo a lui dedicato. Dopo il vernissage di agosto 2018 al Palacinema, la mostra iconografica delle sue opere artistiche era stata esposta prima presso l’Ospedale Regionale di Locarno e, in seguito, il 21 febbraio 2019, presso l’istituto Mario Negri di Milano, in occasione del meeting Choosing Wisely Italy.

Infine, l’Ospedale Regionale di Locarno ha intitolato alla sua memoria l’aula delle conferenze.

Sito: http://www.gianfrancodomenighetti.ch/

Per ulteriori informazioni sul sito web: info@gianfrancodomenighetti.ch
oppure
Luca Merlini, Direttore Ospedale Regionale di Locarno, tel. 091 811 47 57

Georges Borgès Da Silva : Le confinement est-il plus contaminant que le non confinement ?

A propos de la grande étude sur la séropositivité à la covid-19 en Espagne et surtout des commentaires qui ont suivi sur l’intérêt du confinement, l’objectif de cet article était de montrer qu’il faut analyser avec rigueur les informations qui circulent sur le web.

Merci à Joan Barrubes pour son soutien documentaire.

Selon le Pr Didier Raoult (Twitter, 14 mai 2020) :

« Séroprévalence de 60 000 personnes en Espagne: parmi les travailleurs actifs, ceux qui exercent une profession essentielle et ont continué à sortir ont été moins contaminés par le COVID19 que ceux confinés. Cela doit amener à réfléchir sur le confinement ».
[Ref.: Primera oleada informe seroprevalencia covid-19 en España.]

Par: Georges Borgès Da Silva

 Texte intégral en pdf.

Formation internationale à la recherche bibliographique et à la rédaction scientifique, avec le logiciel gratuit Zotero

Formation internationale à la recherche bibliographique
et à la rédaction scientifique,
avec le logiciel gratuit Zotero

Toulon (France), les 29-30 septembre et le 1er octobre 2020

Le logiciel Zotero gère votre bibliothèque virtuelle dans votre ordinateur ou en partage avec un groupe que vous avez défini.

Il facilite la rédaction scientifique et la gestion de sa bibliographie. Il permet de récupérer automatiquement des références bibliographiques sur l’internet (ou sur un intranet d’entreprise), de sauvegarder et classer ces références, de générer des appels de citations dans un texte (sur Microsoft Word notamment), de réaliser une liste des références classées et mises dans un des 300 styles de présentation admis par les revues scientifiques.

Il renumérote les références lorsque l’on modifie la structure d’un texte. Il permet aussi de créer une bibliothèque virtuelle et de partager des références entre les membres d’un groupe de travail multicentrique. Enfin, il peut réaliser une veille documentaire sur un sujet précis.

Ce logiciel a été conçu par l’Université George Mason (Virginie, USA). La formation utilisera sa version française.

Plus d’information

Antares Consulting : La pandémie de COVID-19. Quelles conséquences et quelles orientations pour l’avenir ?

L’objectif de ce rapport est de fournir une perspective positive sur l’analyse de la situation complexe vécue avec la pandémie Covid-19 et ses conséquences et implications pour les systèmes de santé. Malgré le fait que le virus du SRAS-Cov-2 soit toujours présent parmi nous, les semaines que nous avons vécues nous fournissent déjà des leçons et des questions que nous devrons débattre dans les prochains mois.


La pandémie provoquée par le virus SARS-CoV-2 a créé une situation complexe, inattendue et incertaine, qui a imposé un stress important à la société, et à nos systèmes sanitaires en particulier.

Il est impossible de lire tout ce qui a été écrit ou dit sur la pandémie, mais nous avons tous été, de manière permanente, connectés aux informations sur le COVID-19, face à des éléments qui évoluaient ou se modifiaient significativement d’un jour à l’autre. Dans cette évolution de l’information, nous avons noté le déplacement du centre de l’intérêt, et des messages dominants qui modifiaient nos points d’attention : l’impact sanitaire, social, économique,…

Il est tôt pour faire un bilan précis, mais il est déjà possible de tirer certaines leçons d’intérêt pour les systèmes de santé. L’équipe d’Antares Consulting a vécu cette situation sous différents angles : directement concernée, comme toute la population ; dans l’accompagnement de nos clients, qui nous ont sollicités de manière formelle ou informelle pour traiter certains aspects de cette situation dans leur institution ; et en tant que professionnels dotés de fortes capacités analytiques, en position d’observateur, pour essayer d’identifier, d’apprendre et de comprendre la situation et les comportements, notamment dans les services de santé. Notre présence active dans plusieurs pays nous a permis de comparer différentes situations, d’autant que les territoires ont vécu l’impact de la pandémie à différents moments.

L’objectif de ce document est d’apporter un regard positif dans l’analyse de cette situation, de ses conséquences et implications pour les systèmes de santé.

Les directeurs d’Antares Consulting en Belgique, en Espagne, en France, au Portugal et en Suisse ont réalisé cette réflexion afin de contribuer à identifier des questions qui devraient intéresser les policymakerset les managers des services de santé. Nos commentaires sont génériques et ne s’appliquent pas nécessairement à tous les contextes. De plus, nous avons évité de porter un jugement sur les politiques ou pratiques développées dans un contexte ou l’autre. Nous laissons le soin au lecteur de se former une opinion à ce sujet.

Nous espérons que la lecture de notre réflexion vous soit utile.

Eduard Portella
Joan Barrubés
Ladislao Honrubia
Paula Rodrigues
Andrée Barreteau
Oscar Dia
Marc Van Uytven
Marta de Vicente

Antares Consulting – Avril 2020

Télécharger rapport

In Memoriam Domenico Bochicchio

E’ con grande dispiacere che vi comunichiamo la scomparsa di Domenico Bochicchio. Domenico è stato un socio ALASS molto vicino alla nostra Associazione, partecipando a numerose conferenze, organizzando il CALASS 1998 ad Abano Terme e facendo parte del Comitato ALASS per circa dieci anni.

Domenico era nato nel 1954, nel 1980 si era laureato in medicina e chirurgia a Milano e quindi aveva ottenuto la specializzazione in endocrinologia e poi in statistica ed epidemiologia.

In ambito professionale Domenico aveva svolto numerose attività di ricerca e di consulenza per numerose istituzioni milanesi (Istituto Neurologico Carlo Besta, IPAB Golgi Redaelli di Milano, Istituto Cardiologico Monzino). Aveva inoltre avviato e gestito alcune attività imprenditoriali nell’ambito dell’assistenza e dell’ospedalizzazione a domicilio (co-fondatore di Medicasa Spa, poi entrata nel gruppo Air Liquide, e amministratore di Continuum Srl).

L’ALASS ricorda con piacere e gratitudine i contributi e il sostegno offerti da Domenico all’Associazione, e porge le sue più sentite condoglianze a familiari e amici.

Il Comitato ALASS

Georges et Roxane Borgès Da Silva : Faut-il valider l’efficacité de la chloroquine avec la même méthode que celle du parachute ?

L’Institut hospitalier universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille a diffusé sur Youtube une série de communications regroupées sur le thème « Contre la méthode » lors d’une soirée scientifique des jeudis de l’IHU du 13 février 2020. La citation de GC Smith sur le « paradigme du parachute » dans la communication du Pr Didier Raoult, reprise dans celle du Dr Jean-Christophe Lagier « Contre les essais randomisés », a retenu notre attention.

Le British Medical Journal (BMJ) offre à ses lecteurs des articles facétieux dans son numéro de Noël. Ces articles équivalent ceux du 1er avril des médias français. Ainsi en 2003, par dérision envers les opposants à la méthode scientifique, il a publié un article mettant en cause l’usage du parachute en s’appuyant sur le fait qu’aucun essai contrôlé (un groupe avec et un groupe sans parachute) n’a été effectué pour affirmer son efficacité . Un essai contrôlé a pour objectif de comparer les résultats d’un groupe traité et d’un groupe non traité de la même manière (c’est-à-dire avec un placébo, ou avec le traitement de référence quand il existe, ou bien avec un traitement concurrent).

A l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, les deux intervenants cités plus haut ont interprété cet article comme s’il s’agissait d’un article scientifique et non pas d’un article humoristique. Pourtant la note en fin d’article est très explicite sur la plaisanterie que voulaient faire les auteurs du BMJ :

« Contributors GCSS had the original idea. JPP tried to talk him out of it. JPP did the first literature search but GCSS lost it. GCSS drafted the manuscript but JPP deleted all the best jokes. GCSS is the guarantor, and JPP says it serves him right. »

La table des matières de ce numéro spécial de Noël est très éloquente du type d’articles qu’il présente. Dans leurs communications, les intervenants de l’IHU Méditerranée infection montrent que les essais cliniques ne pouvaient pas s’imposer comme arbitre de l’efficacité d’un médicament puisque le parachute s’est imposé sans essai contrôlé. Pour eux, cet article fantasque montrerait que l’étude observationnelle a autant de valeur probante que l’essai clinique.

Dans son numéro de Noël 2018, le BMJ a publié un nouvel article sur le parachute. Dans ce dernier, un essai contrôlé a été réalisé entre un groupe avec parachute et un autre sans parachute. L’essai a conclu que le parachute n’apporte pas d’avantage significatif en termes de décès ou de traumatismes. Comble de dérision, la méthode précise que l’avion était à l’arrêt et son seuil de porte était à 60 cm du sol. Ce nouvel article, ne devrait pas apporter plus de crédit à l’opposition aux essais cliniques exprimée par l’IHU de Marseille.

Télécharger document


Par Georges Borgès Da Silva
et Roxane Borgès Da Silva