ASOCIACIÓN LATINA PARA EL ANÁLISIS DE LOS SISTEMAS DE SALUD

L’accès aux médicaments – au CALASS

L’accès aux médicaments

Regards croisés Québec-France

Colloque organisé en partenariat avec l’université de Montpellier, Cécile Le Gal Fontès, et l’Ordre des pharmaciens Québec, Bertrand Bolduc.

Mercredi 21 août à la faculté de pharmacie de Montréal
Salle S1-125 du pavillon Jean-Coutu

Mots introductifs : Cécile Le Gal Fontès, professeur, université de Montpellier, UMR 5815
Dynamiques du droit et Betrand Bolduc, président, Ordre des pharmaciens du Québec
Modérateur de la journée : Jean-François Bussières, professeur, université de Montréal, Unité de recherche en pratiques phamaceutiques

1. L’accès territorial aux médicaments 9H-12H

Les conditions d’accès aux médicaments et services pharmaceutiques.
Vers plus d’égalité pour le patient ?

Cécile Le Gal, professeur, université de Montpellier
Bruno Galan, président, CROP Occitanie
Bertrand Bolduc, président, Ordre des pharmaciens du Québec

Les nouvelles missions et services pharmaceutiques. 
Vers une évolution des missions au service de l’accès aux médicaments et de l’accompagnement du patient ?

Valérie Siranyan, professeur, université de Lyon
Patrick Boudreault, directeur, affaires externes et soutien professionnel, OPQ

Le développement de la pharmacie digitale.
Vers une intégration de la technologie à la pratique de la pharmacie et à l’amélioration de l’accès aux médicaments et de l’accompagnement du patient ?

Guillaume Monziols, maître de conférences, université de Montpellier
Aude Motulsky, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’université de Montréal

2. L’accès économique aux médicaments 14H-16H30

Les politiques de remboursement des médicaments des systèmes publics.
Perspective d’un organisme d’évaluation Vers une amélioration de l’accès ?

Virginie Rage, maître de conférences, université de Montpellier
Sylvie Bouchard, Institut national d’excellence en santé et services sociaux

Les politiques de fixation du prix des systèmes publics.
Vers la mise en place d’un nouveau modèle pharmaco-économique pour les thérapies coûteuses ?

Géraldine Leguelinel MCU-PH, université de Montpellier
Dan Cooper, USOPRx

Participation : 30 $

Inscription: https://bit.ly/30pgu8G

> Télécharger l’information de la conférence

Proyecto IRIS

Projet IRIS (2013) : l’ALASS apporte son soutien à l’Autorité Locale de Santé Publique (ASL) de Bergame (Italie) qui vient de promouvoir un projet de collaboration internationale Italie-Roumanie-République de Moldavie en Réseau: de l’apprentissage des erreurs vers une culture de la Sécurité des patients/usagers (IRIS), qui se déroule en partenariat avec l’ASL de Biella (Italie) et deux pays de l’Europe de l’Est.

Progetto di collaborazione 
Italia-Romania-Repubblica Moldova In Rete: Imparando Dagli Errori [IRIDE]
verso una cultura della sicurezza dei pazienti/utenti

L’Autorité Locale de Santé Publique (ASL) de Bergame (Italie) vient de promouvoir le projet de collaboration internationale Italie-Roumanie-République de Moldavie en Réseau: de l’apprentissage des erreurs vers une culture de la Sécurité des patients/usagers (IRIS), qui se déroulera en partenariat avec l’ASL de Biella (Italie) et deux pays de l’Europe de l’Est.

Background 

Le développement de la gestion des risques dans les organisations de santé permet la réduction du risque: a) pour le patient/usager (dommages liés à l’activité de prévention, diagnostic et traitement qui normalement ne sont pas une conséquence de la maladie mais de la gestion du patient/usager) et b) pour l’institution (risque financier: coût des prestations supplémentaires, des demandes de dédommagement, etc.). Les principaux facteurs qui déterminent le risque pour les organisations de santé sont: a) les caractéristiques du patient/usager ou la typologie de services fournis (non contrôlable); b) variables organisationnelles (procédures, capacités et compétences professionnelles, équipements structurels et technologiques, le système qualité, la culture organisationnelle) (contrôlable); et c) la propension de la victime d’un évènement adverse à la demande de dédommagement (très peu influençable). Le projet IRIS vise les facteurs de risque contrôlables. Son but est de développer une culture de la sécurité (Figure 1) à travers l’expérimentation d’outils proactifs pour l’identification et l’évaluation des risques, reconnus pour leur efficacité au niveau international (Incident Reporting orienté vers les événements potentiels, Failure Modes and Effect Analysis).

Figure 1. L’approche traditionnelle de l’erreur versus la culture de la sécurité

Partenaires

1) Autorité Locale de Santé Publique, Bergame (Italie)
2) Autorité Locale de Santé Publique, Biella (Italie)
3) Hôpital Départemental d’Urgence, Craiova (Roumanie)
4) Université de Médecine et Pharmacie, Craiova (Roumanie)
5) Hôpital Municipal n. 1, Chisinau (République de Moldavie)
6) Université de Médecine et Pharmacie «Nicolae Testemitanu», Chisinau (Rep. de Moldavie)
7) Collège National de Médecine et Pharmacie, Chisinau (Rép. de Moldavie)

Patronage

Il a été sollicité auprès des associations suivantes:

1) Association Latine pour l’Analyse des Systèmes de Santé
2) Association Roumaine de Santé publique et Management sanitaire, Roumanie (www.arspms.ro)
3) Association d’Economie, Management et Psychologie en Santé, République de Moldavie

Financement

Le projet ne nécessite pas de financement externe. Les dépenses logistiques sont minimales et sont couvertes par chacun des partenaires (autofinancement).

Durée 

Le projet a une durée de trois ans (mai 2013 – mai 2016).

Participants 

Le projet nécessite la participation spontanée et volontaire de tous les acteurs impliqués dans la prise en charge du patient/usager (prévention, diagnostic et traitement) dans les organisations de santé partenaires. Il s’agit de médecins, infirmiers, assistants médicaux, diététiciens, techniciens de la prévention/de laboratoire, personnel administratif, etc., qui travaillent déjà ou en herbe (étudiants).

Objectifs

1) Valider un questionnaire international pour l’évaluation de la culture de la sécurité des patients/usagers (validation linguistique et scientifique).
2) Créer l’infrastructure pour la mise en place d’outils proactifs pour l’identification et l’analyse des événements (déclaration spontanée et volontaire ou Incident Reporting; analyse des modes de défaillance et de leur l’effet ou FMEA) dans les settings participants.
3) Identifier les profils de risque des patients/usagers dans le contexte spécifique de chaque setting.
4) Identifier les actions prioritaires à prendre pour diminuer le nombre des erreurs, en fonction du profil de risque identifié.
5) Développer un cours de risk management post-universitaire, ayant une durée de 20 à 25 heures (avec des crédits de FMC), en utilisant des études de cas basées sur la réalité spécifique des structures impliquées.
6) Développer une nouvelle culture organisationnelle favorable à l’apprentissage des erreurs et à la gestion intégrée des risques pour les patients/usagers (approche proactive, non seulement réactive).

Phases

Phase préliminaire: Signature des accords, cartographie des activités de risk management ayant eu lieu ou en cours, kick-off meeting dans les 4 lieux sièges du projet.
Phase I: Evaluation initiale de la culture de la sécurité: validation du questionnaire.
Phase II: Expérimentation des outils proactifs d’identification et analyse du risque pour les patients/usagers (IR et FMEA).
Phase III: Préparation de publications scientifiques et première édition du cours de formation au risk management (institutionnelle et universitaire).
Phase IV: Consolidation (continuation de l’application des outils IR et FMEA ) et réalisation de la deuxième édition du cours de formation.
Phase V: Évaluation de la nouvelle culture de la sécurité (ré-administration du questionnaire initial, après une nouvelle cartographie des activités de gestion des risques dans les settings participants pour mesurer l’évolution temporale).
Phase finale: Rapport final et Conférence.

Organisation 

Le projet aura 4 sièges de travail: Bergame et Biella (Italie), Craiova (Roumanie) est Chisinau (Rép. de Moldavie)(Figure 2). La coordination est assurée par le Département Médical de Prévention de l’ASL de Bergame (Italie).

Figure 2 Organisation du projet

Résultats attendus

1) La validation – pour la première fois dans un Département de Prévention – de la version italienne du questionnaire d’évaluation de la culture de la sécurité des patients de l’Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ-USA). (http://www.ahrq.gov/professionals/quality-patient- safety/patientsafetyculture/hospital/index.html)
2) La validation en roumain du questionnaire pour l’évaluation de la culture de la sécurité des patients de l’Agence pour la Recherche et la Qualité (AHRQ-USA).
3) L’administration – pour la première fois dans un hôpital en Roumanie et en Moldavie République-, du même questionnaire.
4 ) La comparaison des résultats à un niveau national et international.
5) L’amélioration de la saisie de données sur les évènements adverses à travers le système Incident Reporting dans les settings italiens où il est déjà en vigueur.
6) L’expérimentation – pour la première fois dans un hôpital départemental en Roumanie et en République de Moldavie- du système Incident Reporting.
7) L’expérimentation de l’outil FMEA à des processus pour lesquels il n’a jamais été appliqué.
8) Le développement des connaissances et de l’expertise des professionnels pour la gestion des risques et des étudiants dans le diplôme / post-universitaire pour renforcer la culture de la sécurité à travers l’apprentissage des erreurs.
9) La prévention des erreurs grâce à l’application des mesures d’atténuation identifiées à travers les outils testés.
10) La publication d’articles scientifiques dans des revues internationales pour diffuser les résultats du projet.
11) La publication d’un livre / manuel en langue roumaine pour les étudiants universitaires ou post- universitaires et/ou pour professionnels de la santé.

Contact

Dr. Carmen Tereanu, Dirigente medico,
Dép. Médical de Prévention, ASL Bergame, Italie
Via Borgo Palazzo, 130 (Pavillon 9C)
Tel.: +39 352 270 545
Fax: +39 352 270 536
Email: ctereanu@asl.bergamo.it


Pubblicazione risultati Progetto IRIDE 1

1) Tereanu C, Smith SA, Ghelase MS, Sampietro G, Molnar A, Dragoescu A, Furtunescu FL, Stanescu C, Gavrila OA, Patrascu A, Golli AL, Dragomir M.
Psychometric Properties of the Romanian Version of the Hospital Survey on Patient Safety Culture (HSOPS).
Maedica (Buchar). 2018 Mar;13(1):34-43.

2) Tereanu C, Sampietro G, Sarnataro F, Siscanu D, Palaria R, Savin V, Cliscovscaia T, Pislaru V, Oglinda V, Capmare L, Ghelase MS, Turcanu T.
Survey on patient safety culture in the Republic of Moldova: a baseline study in three healthcare settings.
Clujul Med. 2018;91(1):65-74. doi: 10.15386/cjmed-869. Epub 2018 Jan 15.

3) Tereanu C, Sampietro G, Sarnataro F, Mazzoleni G, Pesenti B, Sala LC, Cecchetti R, Arvati M, Brioschi D, Viscardi M, Prati C, Sala G, Barbaglio GG.
Exploring patient safety culture in preventive medicine settings: an experience from Northern Italy.
J Prev Med Hyg. 2017 Jun;58(2):E121-E129. Review.

4) Tereanu C, Smith SA, Sampietro G, Sarnataro F, Mazzoleni G, Pesenti B, Sala LC, Cecchetti R, Arvati M, Brioschi D, Viscardi M, Prati C, Barbaglio GG.
Experimenting the hospital survey on patient safety culture in prevention facilities in Italy: psychometric properties.
Int J Qual Health Care. 2017 Apr 1;29(2):269-275. doi: 10.1093/intqhc/mzx014.

5) Tereanu C, Ghelase MS, Sampietro G, Furtunescu FL, Dragoescu A, Molnar A, Moraru D, Stanescu C, Gavrila OA, Patrascu A, Golli AL, Dragomir MI.
Measuring Patient Safety Culture in Romania Using the Hospital Survey on Patient Safety Culture (HSOPSC).
Curr Health Sci J. 2017 Jan-Mar;43(1):31-40. doi: 10.12865/CHSJ.43.01.05. Epub 2017 Sep 27.

Tempus Actas de Saúde Coletiva

Número temático de la publicación Tempus Actas de Saúde Coletiva – V. 13, N.2 (2019)

Se ha publicado el número monográfico de la revista internacional (revisión por pares doble ciego) Tempus Actas de Saúde Coletiva.

El título es: Problemas de los sistemas de salud en países de lengua latina.

Autores invitados de diversas instituciones nacionales e internacionales, miembros de la Asociación Latina para el Análisis de Sistemas de Salud (ALASS) participaron en la edición monográfica, con experiencia en investigaciones sobre el contexto contemporáneo y los desafíos de los sistemas de salud.

Editores:

Magda Duarte dos Anjos Scherer (Profesor asociado, Departamento de Salud Colectiva / Facultad de Ciencias de la Salud / Investigador en el Núcleo de Estudios de Salud Pública / Universidade de Brasilia, Brasil);

Monica De Angelis (Profesor Asociado de Derecho Administrativo, Profesor de Legislación Sanitaria / Departamento de Gestión, Facoltà di Economia, Università Politecnica delle Marche, Italia);

Roxane Borges Da Silva (Profesor asociado, Departamento de Gestión, Evaluación y Política de Salud, Escuela de Salud Pública de la Université de Montréal, Investigador en el Instituto de Investigación en Salud Pública de la Université de Montréal, Montréal, Québec, Canadá).

> Más información

CALASS 2019 – Programa preliminar

Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal

 22-23-24 août 2019

Thème principal du congrès : Cultures et transformation des systèmes de santé

Les transformations des systèmes de santé

Le vieillissement de la population, la prévalence croissante des maladies chroniques, l’émergence d’enjeux en matière de santé des populations telle la santé des migrants, les contraintes budgétaires, les innovations et les technologies de l’information sont à la source de transformations d’importance dans les systèmes de santé. Quelles sont les finalités recherchées par ces transformations ? Quel sens leur donner ? Comment les réaliser ? Afin de répondre à ces questions, les décideurs en matière de politiques publiques et les gestionnaires des systèmes et organisations de santé rencontrent un certain nombre de défis.

Le rôle de la culture dans les transformations

Parmi ces défis, la culture joue un grand rôle dans la mise en œuvre des transformations des systèmes de santé. La culture est un concept polysémique qui se décline en la culture politique, la culture organisationnelle, la culture administrative, la culture professionnelle et la culture des patients. Ces différentes cultures interagissent et s’influencent mutuellement aux niveaux des systèmes, des organisations, des groupes et des acteurs.

De nombreux acteurs, possédant un bagage culturel différent, interagissent au sein des systèmes de santé. Les cultures se retrouvent souvent en tension dans la mise en œuvre des transformations des systèmes de santé. La convergence ou une médiation des cultures professionnelle, organisationnelle, administrative et politique est une condition nécessaire à la réussite des transformations/réformes. Ce rapprochement des cultures passe par une confrontation et révision commune des croyances, des valeurs, de la vision, des processus et des structures afin d’atteindre les objectifs de résultats. Si les cultures ne peuvent être gérées, des stratégies peuvent permettre de mieux les comprendre et de capitaliser sur leur diversité.

Pourquoi la culture est importante ?

De nombreuses études suggèrent que la culture au sein des organisations est un levier important pour améliorer la performance des services de santé (Scott, 2003). Ainsi, les systèmes de soins de santé et leurs organisations doivent faciliter un rapprochement des cultures pour réussir leurs transformations et faire face aux nombreux défis. Ceci pourrait soutenir une amélioration de la performance des services tout en maintenant un haut niveau de qualité et d’accessibilité.

Le congrès propose de réfléchir au rôle des cultures dans les transformations des organisations et des systèmes de santé à travers différentes questions :

Influence des cultures dans l’adaptation et la transformation des systèmes de santé :

  • Dans quelle mesure les cultures professionnelle, organisationnelle, administrative ou politique contribuent à façonner les transformations dans les systèmes de santé ?
  • Dans quelle mesure les réalités culturelles facilitent ou limitent l’adaptation et la performance des systèmes de santé ?
  • Comment les spécificités culturelles influencent l’évolution des systèmes de santé ?
  • Dans quelles mesures les cultures jouent-elles un rôle dans la conduite d’actions spécifiques guidant l’amélioration des pratiques ?

Les tensions entre les cultures :

  • Quels outils, quelles approches peut-on mettre en place pour faciliter l’adaptation des systèmes et le rapprochement des cultures ?
  • Quelles sont les tensions entre les cultures auxquelles font face les systèmes de santé ?
  • Comment les tensions entre les cultures peuvent-elles être des moteurs ou des freins aux transformations des systèmes de santé ?

Les spécificités culturelles des pays de langue latine :

  • Quelles sont les conditions de succès en lien avec les contextes spécifiques de changement des espaces de langue latine ?
  • Existe-t-il des spécificités culturelles propres aux espaces de langue latine ?

Les cultures des populations et des minorités :

  • Comment réconcilier les cultures des différentes communautés (minorités autochtones, Premières Nations) ?
  • Dans un contexte de migration des populations, comment intégrer les cultures pour répondre aux besoins des populations ?
  • Comment intégrer la culture des patients (des usagers) dans la conduite de réforme ?

Mots clés :

  • Cultures professionnelle, organisationnelle, administrative, politique et des patients
  • Évolution culturelle
  • Organisations des soins, modes d’organisation, modèles d’organisation
  • Système de santé, système de soins de santé
  • Gouvernance, gouvernance clinique
  • Leadership

→ Descargar el Programa preliminar

→ Descargar formulario de inscripción CALASS 2019

 

XXV Curso Monográfico de Medicina Social

Hacia la transformación del sistema público de salud. Avances, dificultades y retos

2 al 7 de septiembre 2019

División de Ciencias Biológicas y de la Salud
Departamento de Atención a la Salud
Maestría en Medicina Social,
Doctorado en Ciencias en Salud Colectiva
Área Estado y Servicios de Salud
ALAMES, ALASS, CLACSO

Introducción

En el marco de la formación y la investigación académica en salud desde 1976 la Maestría en Medicina Social ha difundido su perspectiva crítica a través de la Revista Salud Problema y de Cursos Monográficos de Medicina Social para dar a conocer este pensamiento a diversos públicos preocupados por las problemáticas, interpretaciones y alternativas frente a la salud colectiva de México y de América Latina. En esta ocasión el XXV Curso Monográfico está dedicado a conocer, sistematizar y debatir los procesos en curso de la 4ta. Transformación en el campo de la salud.

Objetivo

Conocer, sistematizar y debatir la Política de Salud y la orientación de los cambios en las instituciones públicas de salud del Gobierno de la 4ta. Transformación, sus propuestas, avances, limitaciones y retos frente a los desafíos planteados por las condiciones de vida y salud de las poblaciones de México expuestas a 30 años de neoliberalismo.

Objetivos específicos

1.    Conocer y discutir la propuesta de Política de Salud de México.
2.    Conocer y discutir las propuestas de transformación institucional.

Dirigido a

Estudiantes de posgrado, académicos, profesionistas y trabajadores del sistema público y de los sistemas de seguridad social, organizaciones sociales y no gubernamentales.

Fecha

2 al 6 de septiembre de 2019, de 9:00-16:00 hrs.
35horas con valor curricular con 80% del curso.

Lugar

Edificio A (de la Rectoría), 2 do. Piso,
Educación Continua CECAD,
UAM-Xochimilco,
Calz. Del Hueso 1100
Col. Villa Quietud
Coyoacán, C.P. 04960
Ciudad de México

Informes e inscripciones

Hasta 28 de agosto de 2019: mmedsoc@correo.xoc.uam.mx, (52-55-)54837204, Sra. Indalia Cortés.

Costo

$2500.–

Cupo

Mínimo 35- Máximo 70.

Dinámica

Mesas redondas, seminario y talleres.

Coordinadora del Curso

Dra. Carolina Tetelboin Henrion

Organiza

UAM- Xoximilco
División de Ciencias Biológicas y de la Salud
Departamento de Atención a la Salud
Maestría en Medicina Social,
Doctorado en Ciencias en Salud Colectiva
Área Estado y Servicios de Salud
ALAMES, ALASS, CLACSO

Taller: Approches et perspectives concernant la culture de la sécurité des patients

Compte rendu Atelier ALASS
«Approches et perspectives concernant la culture de la sécurité des patients»
31 mai 2019 Craiova (Roumanie)

Un atelier ALASS ayant pour thème la culture de la sécurité des patients/usagers du système de soins a été organisé à l’Université de Médecine et Pharmacie de Craiova (Roumanie), le dernier 31 mai 2019. L’atelier a été réalisé avec la contribution du corps enseignant de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’U.M.P. de Craiova et l’Association Roumaine de Santé Publique et Management Sanitaire, représentée par son président, le Dr Bogdan Pana.

L’ouverture des travaux a été effectuée par le vice-doyen de l’U.M.P. de Craiova, le Prof. Dr Tudor-Adrian Bălșeanu qui a illustré et souligné les efforts du corps enseignant pour assurer un haut niveau de la qualité de l’enseignement dans différents secteurs y compris la sécurité des patients et a donné la bienvenue aux participants de l’étranger.

Des professionnels de la santé de trois pays latins ont participé à l’atelier ALASS, à-savoir: la Roumanie (11 participants de Craiova, de Bucarest et de Galati), la République de Moldavie (3 participants de Chisinau) et l’Italie (1 participant de Bergame). Parmi les participants il y avait des professionnels du système de santé, un risk manager, des managers hospitaliers et personnel enseignant universitaire. Neuf participants ont adhéré à l’ALASS en tant que membres individuels, dont cinq sont devenu de nouveaux membres et les autres ont renouvelé leurs inscription annuelle à l’association.

La première partie de l’atelier a été dédiée à l’illustration et à la discussion des résultats de plusieurs études originales ou projets réalisés en Italie et Roumanie, visant le secteur de la prévention, les soins hospitaliers et les soins tertiaires.

Les principaux objectifs des travaux présentés étaient:

• Identification des aspects critiques (et des facteurs qui y ont contribué) concernant la gestion des maladies transmissibles en collectivité d’enfants (école), l’implémentation d’actions correctives et d’évaluation de leur efficacité. (projet de Risk Management du Département d’Hygiène et Prévention Sanitaire – ATS Bergame);
• Évaluation de l’image des organisations d’un point de vue de la sécurité des patients dans la presse (recherche effectuée par les enseignants de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’U.M.P. “Carol Davila” de Bucarest);
• analyse des événements indésirables déclarés par le personnel hospitalier (recherche effectuée par les enseignants de la Chaire de Santé Publique et Management Sanitaire de l’UMP de Craiova);
• identification d’aspects critiques concernant la prévention et le contrôle des infections associées aux soins dans les résidences médicalisées (projet de Risk Management – ATS Bergamo)

Les méthodologies d’indentification et d’analyse des risques pour les patients/usagers étaient très variées, à- savoir: audit organisationnel basé sur l’analyse des risques, analyse des composantes narratives basée sur un échantillon de presse, incient reporting, check-list logistique-organisationnel.

Parmi les principaux résultats et conclusions des recherches présentées, nous pouvons citer les suivants:

• Les principaux aspects critiques qui facilitent la diffusion des maladies transmissibles dans les collectivités d’enfants, identifiées dans le projet du Département d’Hygiène et Prévention Sanitaire de l’ATS Bergame sont: le retard/l’omission de la notification de la maladie transmissible par le médecin qui l’a diagnostiquée; la collaboration déficitaire du personnel sanitaire avec la famille ou avec le personnel de l’école ou entre les membres du personnel sanitaire, la diffusion insuffisante de certains comportements à efficacité démontrée pour prévenir les maladies transmissibles come par exemple l’habitude des élèves de se laver correctement les mains. Pour remédier les aspects critiques un plan d’amélioration a été envisagé, lequel a été doté d’indicateurs à moyen et long-terme.
• Les causes citées le plus souvent dans les articles de presse négatives sur la sécurité des patients, conformément à l’étude effectuée par l’U.M.P. «Carol Davila» de Bucarest, sont les causes concernant l’individu (à-savoir le comportement et la performance individuelle et l’éducation du patient), tandis que les causes concernant le système et autres catégories de causes sont citées moins fréquemment dans la presse. La presse est un moyen pour important pour l’image des organisations de santé à l’extérieur et a une influence indiscutable sur la perception de la sécurité des patients dans les respectives institutions. L’implémentation de mécanismes de gestion et de contrôle de la sécurité des patients est essentielle pour le développement organisationnel.
• Les principaux événements indésirables enregistrés dans le système de déclaration spontanée et volontaire des incidents adopté en 2017 dans un hôpital monobloc, à travers la collaboration avec l’U.M.P. de Craiova, étaient les chutes et les disfonctionnements techniques des dispositifs et des équipements médicaux. Le nombre des événements déclarés est extrêmement bas et sa tendance temporelle est en diminution, en absence d’un fort développement de la culture de la sécurité des patients chez le personnel. Une culture de la sécurité des patients mieux développée encouragerait la déclaration spontanée des événements grâce à un plus haut degré de sensibilisation du personnel en ce qui concerne l’importance de la déclaration des événements pour prévenir le risque dans l’avenir.
• La diffusion des systèmes de surveillance des infections associées aux soins, du lavage des mains, de la prescription et consommation d’antibiotiques d’une part, et des protocoles pour la gestion des personnes avec SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méticilline) ou de l’antibiothérapie empirique d’autre part, sont quelques uns des aspects critiques qui devraient être améliorés dans les résidences médicalisées à Bergame, selon une étude au niveau local. La formation du personnel est une des mesures identifiées pour corriger les aspects critiques mentionnés.

Les travaux de la seconde partie de l’atelier ont eu pour méthodologie l’analyse de la littérature de spécialité (reviews) et/ou l’étude de cas, dont le but était de souligner:

• l’importance de la communication avec le patient
• l’importance de la déclaration des événements indésirables pour augmenter la qualité des services de santé
• certains aspects de la sécurité des patients dans le secteur de l’obstétrique et de la gynécologie
• les risques associés aux technologies médicales
• les événements indésirables associées à l’utilisation de la thérapie psychiatrique

Le dernier travail présenté à l’atelier était celui des participants de la République de Moldavie, lequel a passé en revue les principales initiatives et projets en matière de risk management déroulées ces dernières années au niveau national dans ce pays, en soulignant le besoin d’agir fermement pour améliorer les résultats et de soutenir davantage les échanges et les collaborations internationales à travers le réseau de l’ALASS.

Perspective

Certains participants ont manifesté leur intérêt et disponibilité pour réaliser, sous le patronage de l’ALASS une étude multicentrique pour mesurer la culture de la sécurité des patients dans les hôpitaux de Roumanie et/ou République de Moldavie et la comparaison des résultats utilisant la version en roumain du questionnaire USA HSOPS. Ce dernier a été validé dans le cadre du projet IRIS-1, coordonné par ATS (ex ASL) Bergame et réalisé avec le patronage de l’ALASS en 2013-2016. Cette étude peut être réalisée de manière indépendante ou bien comme activité dans un nouvel projet IRIS-2. Dans cette dernière hypothèse, une des finalités du projets pourrait être aussi l’expérimentation et la validation d’un outil de mesure de la culture de la sécurité des patients dans les institutions extra hospitalières comme par exemple la médecine de famille ou les résidences médicalisées.

Dr Carmen Tereanu, membre du Comité exécutif de l’ALASS
Prof. Dr Mugurel Stefan Ghelase, U.M.P. Craiova (Roumanie), membre ALASS


Galería de fotos del taller

Taller – 31 mayo 2019, Craiova


 Descargar el Programa en rumano

Jornadas de Enfermería en el Hospital Plató

El Hospital Plató celebra su Jornada de Enfermería el próximo jueves 6 de junio en el Espacio Platón (C/Tavern, 61 de Barcelona).

Se trata de una jornada abierta a todo el mundo que tiene por objetivo poner de manifiesto los diferentes puntos de vista de la enfermería en todos los ámbitos donde desarrolla sus roles.

Bajo el título “Visiones actuales de la enfermería”, a lo largo de la mañana se podrán escuchar las opiniones y experiencias de diferentes profesionales relacionados con el mundo de la enfermería. Una mesa redonda, moderada por el comunicador Òscar Andreu, tratará los diferentes puntos de vista de la enfermería dentro de y fuera de nuestro hospital.

También se presentará el Robot Peeper, en la vertiente de la robótica social aplicada al ámbito sanitario, y se tratará la influencia de los smartphones en el entorno hospitalario a través de un juego interactivo entre los asistentes.

¡Os invitamos a asistir! 

Rogamos confirmar la asistencia antes del lunes 3 de junio, aquí: INSCRIPCIONES.


Programa

En caso de no poder asistir, podréis seguir la jornada en directo, a través de nuestro canal de YouTube: https://www.youtube.com/user/hospitalplato

VI Atelier UFPI ALASS – 23-24 Maio 2019

VI Atelier UFPI ALASS – Questâo social e a dinâmica do cuidado no espaço do hospital público: desafios para o Sistema Único de Saúde

Edna Maria Goulart – Teresina (Piauí, Brasil)

23 e 24 maio de 2019 das 8 as 18 horas

Galería de fotos del taller

Programa

O Atelier se propõe articular as preocupações da formação pós-graduada e em nível de graduação com as perspectivas analíticas da Associação Latina de Análise de Sistemas de Saúde na perspectiva de fortalecer intercâmbios locais, regionais, interestaduais e internacionais visando o fortalecimento da formação em consonância com as necessidades dos Sistemas de Saúde em diferentes contextos.

Objetivo

O atelier consiste numa atividade aberta ao público interessado na temática da formação profissional no campo da Saúde, que visa ampliar o conhecimento sobre as propostas e desafios atuais na formação, na produção do conhecimento e no cuidado à Saúde no espaço do hospital publico no contexto do SUS, visa à defesa da vida e o fortalecimento da cidadania.

Expositores

Prof. Dr. Antônio Gonçalves de Oliveira Filho – Universidade Estadual de Campinas – UNICAMP, Campinas
Prof.ª Dr.ª Edna Maria Goulart Joazeiro – Programa de Pós-Graduação em Políticas Públicas – UFPI, Teresina
Prof.ª Dr.ª Lucia Cristina dos Santos Rosa – Programa de Pós-Graduação em Políticas Públicas – UFPI, Teresina
Prof.ª Dr.ª Susane de Fátima Ferreira de Castro – Enfermeira, gestora de qualidade da Vigilância Sanitária do Estado do Piauí
Me. Socorro Mafalda Pires da Silva – Enfermeira, Coordenadora do Núcleo de Segurança do Paciente do Hospital da Polícia Militar do Piauí, Teresina

Limite de vagas

Capacidade do Auditório – 70 lugares

Coordenação

Prof.ª Dr.ª Edna Maria Goulart Joazeiro, Chefe do Departamento de Serviço Social, UFPI e Membro do Comitê Diretivo da ALASS
Prof.ª Dr.ª Lucia Cristina dos Santos Rosa, Departamento de Serviço Social, UFPI

Convidados

Dirigentes e profissionais da Saúde dos hospitais públicos dos municípios de Teresina, Parnaíba, Timon (MA) e Região interessados na temática da inserção no mundo do trabalho e do cuidado na Política de Saúde.

Inscrição

A participação é aberta ao público interessado na temática com gratuidade nas inscrições que é obrigatoriamente façam sua inscrição antecipadamente pelo e-mail atelierufpialass@ufpi.edu.br

Parceiros

ALASS – Associação Latina de Análise de Sistemas de Saúde
UFPI – Universidade Federal do Piauí, Teresina – Departamento de Serviço Social,
Direção do CCHL, Superintendência de Comunicação Social e Superintendência de Tecnologia da Informação
PET – Saúde Interprofissionalidade – NESP e FMS – Teresina – UFPI

 

Para el envío de comunicaciones libres

CALASS 2019

Nueva fecha límite para el envío de comunicaciones libres

Initiation à l’évaluation médico-économique des interventions et des technologies de santé

Formation internationale interactive pour les professionnels de santé et les managers

Initiation à l’évaluation médico-économique des interventions et des technologies de santé

26-28 juin 2019 à Toulon (France)

Le but de cette formation est :
– d’acquérir les principes de base en économie de la santé et en évaluation médico-économique pour participer ou réaliser un projet ;
– de savoir mesurer les coûts et les conséquences et aussi de prévoir leur actualisation ;
– d’utiliser une grille d’appréciation des évaluations médico-économiques ;
– d’assimiler les recommandations méthodologiques.

Le programme et l’accès à toutes les informations (renseignements, identification des formateurs, formulaire d’inscription, modalités de paiement des frais d’inscription, etc.) se trouvent sur cette page web.

Modalités des travaux pratiques en groupes interprofessionnels
Dès le premier jour, les participants constitueront des groupes interprofessionnels qui travailleront en équipe tout au long de la formation. Leur objectif sera de construire un projet d’évaluation médico-économique, au fur et à mesure du déroulement de la formation. Chaque groupe définira son sujet de travail (des exemples seront donnés par les formateurs), ses outils et ses indicateurs. Le troisième jour, chaque groupe présentera le résultat de ses travaux à l’ensemble des participants.

Ce cours en français sera animé par une formatrice canadienne et un formateur français, donnant ainsi une perspective internationale aux connaissances à acquérir et aux débats :

Professeure Roxane Borgès Da Silva
Économiste de la santé, Professeure agrégée, Université de Montréal ; Chercheuse, Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal, responsable de l’axe Système de santé; Fellow, Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), Canada.

Docteur Georges Borgès Da Silva
Médecin spécialiste de santé publique, formateur, concepteur du moteur de recherche des professionnels de santé, ex-rédacteur en chef de la revue Pratique et Organisation des Soins et ex-rédacteur associé de la revue Santé Publique, membre du conseil de l’Association latine pour l’analyse des systèmes de santé (ALASS), France.

Organisation
Cette formation se déroule sur trois jours, du 26 au 28 juin 2019, dans une salle de formation du centre-ville de Toulon (France). Elle est organisée par Bibliothèque de santé, avec le parrainage de l’Association latine pour l’analyse des systèmes de santé.
Nos cours sont l’occasion d’échanges entre les professionnels venant de pays francophones.
Il est fortement recommandé de venir avec un ordinateur personnel pouvant se connecter au wifi.

Cette activité de formation est enregistrée sous le n°9380518983 (micro-entreprise Borgès Da Silva). Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’État.

Côté pratique
Les frais d’inscription totaux sont de 390 euros pour l’ensemble des trois jours. Ce montant inclus la formation, les supports de cours et les six pauses-café (les repas ne sont pas inclus).
Vous pouvez nous joindre pour tout renseignement :
Dr Georges Borgès Da Silva : georges.borges-da-silva@ggbds.org

La date limite des inscriptions est fixée au 11 juin 2019.

Une liste d’hôtels proches du lieu de formation sera fournie sur demande.
Les participants arrivant en avion pourront se rendre facilement à Toulon (France) depuis les aéroports suivants :
– Toulon-Hyères : navettes pour le centre-ville de Toulon ;
– Marseille-Marignane : navettes pour la gare SNCF de Marseille puis trains pour Toulon ;
– Paris-Charles de Gaulle : trains TGV pour Toulon depuis la gare SNCF de l’aéroport, ou vols pour Toulon-Hyères ;
– Paris-Orly : avions pour Toulon-Hyères, ou trains depuis la “gare de Lyon” à Paris ;
– Bruxelles : trains pour Toulon à la gare Midi, changement de gare à Paris sauf pour les trains de 10h33 qui n’ont qu’un changement de quai en gare de Marseille.

Participants
Cette formation ne nécessite aucun pré-requis. Elle s’adresse à tous les professionnels de la santé et aux managers des établissements et structures de soins (hôpitaux, cliniques, services de santé de pemière ligne ou de prévention, agences de santé, entreprises de santé, etc.).